Rechercher un bien immobilier

Assurance emprunteur : choisir ses quotités, comment faire ?

Mise en ligne le 12/12/2018 à 15:50

Assurance emprunteur : choisir ses quotités, comment faire ?

L’assurance emprunteur est devenue une réelle condition pour l’obtention d’un prêt immobilier par un particulier. Elle est en effet systématiquement demandée par les banques, qui n’hésitent pas à refuser l’obtention d’un financement s’il n’est pas couvert par ses garanties (décès, invalidité, incapacité, perte d’emploi, …). Le niveau de garantie choisi par l’emprunteur est alors réparti en fonction du nombre d’emprunteurs, ainsi que de leur profil. 

C’est ce qu’on appelle dans le jargon de l’assurance les quotités, ou encore le taux de couverture. Ces dernières permettent donc de définir le niveau de couverture de chacun, et peuvent varier en fonction des profils. Il s’agit, en d’autres termes, du montant pour lequel l’emprunteur est couvert s’il éprouve le besoin de faire jouer son assurance de prêt. 

Exprimée en pourcentage, on entend souvent parler de quotités à 50 % ou 100 %. Dans ce cas, l’assuré emprunteur bénéficiera d’une indemnité à hauteur de 50 ou 100 % du capital emprunté. Il reste malgré tout possible de définir librement ces quotités, en accord avec son banquier. Un emprunteur seul se verra plus souvent imposer une quotité à 100 %, puisqu’il est seul à rembourser son crédit immobilier. 

A l’inverse, si l’emprunt est réalisé avec un co-emprunteur, il est alors possible de répartir les quotités d’assurance sur les deux têtes. Toutes les combinaisons sont alors possibles : 30/70 %, 50/50 %, 60/40 % ou même 100 % pour les deux emprunteurs. La seule condition est d’obtenir une somme des quotités individuelles égale à 100 %. 

Pour définir ce taux de couverture, il est nécessaire de se pencher sur la participation de chacun dans le remboursement du prêt immobilier. Mais pas que. Il est également important de prendre en compte : la santé, les revenus, l’apport, et la situation professionnelle de chaque emprunteur. Les assureurs sont en général les mieux placés pour conseiller les quotités d’assurance les plus intéressantes à leurs clients, au regard de leurs besoins. 

Enfin, il reste tout de même important de faire attention au prix. Car oui, l’assurance emprunteur représente souvent une part importante dans un prêt immobilier (jusqu’à 30 % du montant total), à moins de faire appel à la délégation d’assurance. Des quotités supérieures à 100 % par exemple, auront pour effet de faire sensiblement augmenter le montant de l’assurance étant donné que la couverture de l’assurance est plus forte.