Rechercher un bien immobilier

Assurance emprunteur : comment bien assurer son crédit immobilier ?

Mise en ligne le 18/09/2019 à 14:48

Assurance emprunteur : comment bien assurer son crédit immobilier ?

Lorsque vous contractez un crédit immobilier, votre banque exige la souscription d’une assurance emprunteur, sans laquelle vous ne pourrez obtenir votre prêt. Comment être sûr de bénéficier d’une assurance performante et pas trop onéreuse ? Voici nos conseils.

Tout d’abord il est nécessaire de savoir en quoi consiste cette assurance de prêt. Elle permet à la banque de se protéger de différents risques pouvant toucher l’emprunteur comme l’invalidité, l’incapacité ou un décès ne lui permettant plus de rembourser son crédit. Si l’une des situations citées survient, c’est alors à l’assurance de prendre le relais et de rembourser l’emprunt. Le contrat d’assurance débute dès la signature de l’offre de prêt et se termine une fois le crédit clôturé.

En tant qu’emprunteur, vous avez la possibilité de choisir votre contrat d’assurance emprunteur. En effet la législation (Loi Lagarde) permet à l’emprunteur d’opter pour le contrat de son choix, soit celui de la banque prêteuse soit celui d’un autre organisme d’assurance.

Le choix des garanties

Au sein d’un contrat d’assurance classique, trois garanties sont obligatoires : invalidité, incapacité et décès. Ensuite libre à vous d’ajouter d’autre garanties comme la Perte d’emploi pour vous couvrir plus efficacement. Tout dépend de votre situation et de vos besoins. Il est également important d’être attentif au délai de carence qui correspond à la durée pendant laquelle aucune indemnisation ne sera versée. Enfin, il existe des exclusions pour lesquelles un emprunteur ne peut être assuré.

Obtenir un taux d’assurance avantageux

Désormais, le coût de l’assurance emprunteur occupe une place majeure dans un crédit immobilier. Il est alors essentiel d’obtenir un taux assurance emprunteur réduit. Pour cela, il n’existe que deux solutions :

  • Comparer les offres et présenter à votre banque qui propose un contrat groupe, une offre concurrente bien moins coûteuse que la sienne pour l’inciter à baisser son taux
  • Faire jouer la délégation d’assurance et privilégier un contrat individuel pour obtenir des garanties personnalisées et un tarif avantageux.