Rechercher un bien immobilier

Assurance emprunteur : comment fonctionne la garantie décès ?

Mise en ligne le 26/09/2018 à 07:16

Assurance emprunteur : comment fonctionne la garantie décès ?

Lors de la souscription d’un prêt immobilier, la banque demande systématiquement la souscription d’une assurance emprunteur. Cette dernière vous permet de vous prémunir des conséquences financières que peuvent avoir une invalidité, une incapacité, et même un décès. Lorsqu’un emprunteur vient malheureusement à décéder, l’assurance de prêt peut prendre le relais sur le remboursement de son emprunt, ou de sa part d’emprunt.

La plupart du temps, pour l’achat d’un bien immobilier, les particuliers font le choix d’emprunter en couple, et le crédit immobilier est alors souscrit par les deux époux. Si l’un des deux co-emprunteurs décède pendant la période de remboursement de son prêt immobilier, c’est son époux qui, dans la logique, prend à sa charge sa part de capital restant dû, en plus de la sienne, s’ils ne disposent pas d’une assurance. Mais comment faire si l’addition de ces deux parts de capital est trop lourde pour l’emprunteur restant ?

C’est pour cela que l’assurance emprunteur couple est particulièrement importante. Lors de sa souscription, les deux emprunteurs décident de leur quotité, autrement dit à quel niveau vont-ils être assurés par leur contrat en cas d’invalidité, d’incapacité ou de décès d’un des deux. Pour fixer cette quotité plusieurs cas de figure existent.

Les époux peuvent fixer librement leur quotité (50/50%, 70/30%, 40/60%), à condition que l’addition des deux soit égale à 100%. Dans ce cas, si un décès survient, l’assurance emprunteur prendra en charge la part du capital restant dû de l’emprunteur disparu en fonction de sa quotité.

Les emprunteurs peuvent également choisir une quotité variable pour l’un des deux, et une quotité à 100 % pour l’autre. Ces quotités sont choisies généralement si un des époux perçoit des revenus supérieurs à ceux de son conjoint. Si l’emprunteur assuré à 100 % vient à décéder, l’assurance prendra en charge la totalité du capital restant dû de l’emprunt.

Enfin, la quotité à 100 % par tête. Il s’agit ici d’une quotité à 100 % pour les deux époux. Cette solution augmente évidemment le coût de l’assurance emprunteur, mais apporte une sécurité supplémentaire. Les deux époux se trouvent alors assurés de ne pas avoir à prendre en charge le remboursement de leur crédit si l’un ou l’autre disparaît.

Vous l’aurez compris, le choix de cette quotité est particulièrement important. Il convient de bien réfléchir à toutes les éventualités avant de les fixer. En général, il est conseillé de privilégier la sécurité plutôt que le tarif de l’assurance. Notez tout de même que ces quotités peuvent être modulées quand vous le souhaitez, n’hésitez donc pas à les revoir tous les ans, afin d’être certain de leur efficacité en cas de problème.