Rechercher un bien immobilier

Assurance emprunteur : comment se protéger lorsqu’on est co-emprunteur ?

Mise en ligne le 13/09/2019 à 09:52

Assurance emprunteur : comment se protéger lorsqu’on est co-emprunteur ?

Une acquisition immobilière se fait dans la majorité des cas à deux. En effet plus de deux tiers des acheteurs immobiliers sont co-emprunteurs. Or lorsque l’on contracte un prêt immobilier, la question de l’assurance emprunteur ne peut être évitée. Elle est d’autant plus importante lorsqu’il existe deux emprunteurs.

Le fonctionnement de l’assurance de prêt pour des co-emprunteurs

Comme vous le savez certainement, une assurance emprunteur permet à la banque de percevoir le remboursement du prêt en cas d’invalidité, d’incapacité et de décès de l’emprunteur. Dans le cas ou deux personnes contractent un prêt immobilier ensemble, elles sont donc tenues solidairement de son remboursement. Concrètement, cela signifie que lorsqu’un des deux emprunteurs ne peut rembourser sa mensualité pour l’une des raisons évoquées auparavant, c’est à l’autre de s’en charger. Or cette situation peut être très délicate pour la personne qui rembourse seule la mensualité. C’est à ce moment que l’assurance emprunteur devient très utile.

 Pour quelle quotité d’assurance opter ?

Commençons par définir la quotité d’assurance. Il s’agit de la part du prêt qui est prise en charge par les garanties de l’assurance emprunteur. Les banques exigent que cette quotité soit égale au moins à 100% du crédit.
Dans le cas où l’apport personnel et les revenus des co-emprunteurs sont relativement identiques la quotité choisie est le plus souvent 50/50. Cela signifie qu’en cas de décès d’un des deux co-emprunteurs, l’assurance prend en charge 50% de la mensualité, l’autre étant à la charge de l’emprunteur vivant.

Dans le cas où parmi les deux emprunteurs, un seul dispose de revenus, il convient alors d’assurer uniquement la personne en capacité de rembourser le crédit. Plus globalement la quotité est répartie en fonction des revenus de chaque emprunteur et peut alors varier selon la situation (70/30 ; 80/20…).

Vous avez également la possibilité de vous assurer à 200% c’est-à-dire qu’en cas d’invalidité, de décès ou d’incapacité, chaque emprunteur est assuré à 100%.