Rechercher un bien immobilier

✔ Assurance emprunteur : contrat groupe ou individuel, les économies possibles ?

Mise en ligne le 26/02/2020 à 08:42

✔ Assurance emprunteur : contrat groupe ou individuel, les économies possibles ?

  • 7 200 € d’économies pour un emprunteur de 30 ans non-fumeur
  • 9 840 € d’économies pour un emprunteur de 40 ans non-fumeur
  • 7 680 € d’économies pour un emprunteur de 50 ans non-fumeur


26 février 2020 – Impossible de faire l’impasse dessus : l’assurance emprunteur est une condition obligatoire lors de l’obtention d’un crédit immobilier. Mais dans un contexte de taux de crédits immobiliers très bas, le coût de l’assurance emprunteur peut parfois représenter jusqu’à 40 % du coût du crédit.

La législation permet depuis peu de changer son contrat groupe d’assurance de prêt au profit d’un contrat individuel. Quelles sont les différences entre ces deux types de contrats, quelles sont les conditions pour changer son assurance mais surtout quelles sont les économies qui peuvent être réalisées en changeant de contrat ? Le-Partenaire.fr répond à ces questions.

✔ Assurance groupe : les risques et les cotisations mutualisés

Un contrat d’assurance est appelé groupe lorsque les risques sont mutualisés entre tous les emprunteurs ayant souscrit au contrat auprès d’un établissement bancaire. Il s’agit d’une offre dont les garanties et les tarifs sont standardisés entre tous les profils. L’assurance emprunteur groupe repose donc sur un système de compensation entre les profils les plus à risques et les plus sûrs. Toutefois, pour les emprunteurs les plus âgés ou dont l’état de santé n’est pas conforme aux standards, les banques peuvent appliquer des surprimes.

Un contrat groupe est donc peu personnalisé et les garanties sont souvent onéreuses. Enfin, les cotisations sont fixes durant toute la durée du prêt immobilier car elles dépendent du capital emprunté.

Avantages

  • Les démarches d’adhésion sont simplifiées et accélérées
  • L’ensemble des risques sont mutualisés à tous les profils d’assurés
  • La négociation du taux d’intérêt du crédit est facilitée

Inconvénients

  • Les cotisations sont souvent élevées car calculées sur le capital emprunté
  • Les garanties ne sont pas adaptées au profil de l’assuré

 

✔ Assurance individuelle : la tarification et les garanties personnalisées

Il est également tout à fait possible de souscrire un contrat d’assurance emprunteur en dehors de celui proposé par la banque. Il s’agit dans ce cas d’un contrat individuel qui peut être souscrit auprès d’un organisme d’assurance. Lorsque l’emprunteur opte pour un contrat autre que celui de la banque, on parle de délégation d’assurance.

Contrairement à un contrat groupe, les garanties d’un contrat individuel sont personnalisées au profil et au projet de l’emprunteur (âge, type de profession, activités sportives, état de santé…) La tarification est donc elle aussi sur-mesure et dépend de la situation personnelle et professionnelle de l’assuré. Le montant des cotisations est quant à lui variable puisqu’il est facteur du capital restant dû.

Avantages

  • Les garanties sont personnalisées au profil de l’assuré et donc plus protectrices
  • Les cotisations sont moindres car calculées sur le capital restant dû
  • Chaque profil peut souscrire ce contrat

Inconvénients

  • Démarches d’adhésion parfois plus complexes
  • Plus de difficultés à obtenir le crédit de la part des banques

lp-ade-2020-1

 

✔ Quelles économies grâce à la délégation d’assurance ?

lp-ade-2020-2


* Cette étude s’est basée sur les dossiers de 345 clients Le-Partenaire.fr, ayant effectué une demande de délégation d’assurance en 2019.
Notre simulation repose sur un emprunteur seul âgé de 30, 40 et de 50 ans. Son état de santé ne présente aucun problème, son activité professionnelle est sédentaire et n’est pas jugée à risque. Il ne pratique pas non plus d’activités sportives extrêmes. La simulation se base enfin sur un profil à la fois fumeur et non-fumeur.
Pour la nature du crédit immobilier, notre profil emprunte un montant de 200 000 euros sur 20 ans à un taux fixe de 1,2%. Afin d’assurer son prêt, il souscrit les garanties suivantes : Décès, P.T.I.A, I.P.T et I.T.T dont les quotités sont de 100%.


Le constat est limpide. Un contrat d’assurance emprunteur individuel permet de réaliser des économies conséquentes sur le coût du crédit.

Un emprunteur de 30 ans non-fumeur réalise en effet 7 200 euros d’économies juste en changeant de type de contrat. Le coût de l’assurance groupe est ainsi 3,7 fois plus élevé que celui d’une assurance individuelle pour ce profil d’emprunteur.
Le gain réalisé est encore plus conséquent pour un emprunteur de 40 ans non-fumeur (9 840 euros) ! Cela peut paraître surprenant mais ce profil d’emprunteur représente la majorité des particuliers qui contracte un crédit immobilier. Les organismes d’assurance les ciblent tout particulièrement et n’hésitent pas à leur appliquer des tarifs très intéressants.

L’emprunteur de 50 ans fumeur qui souscrit un contrat individuel possède un TAEA supérieur à celui du contrat groupe (0, 545% contre 0,5%). Toutefois, il parvient à réaliser des économies non négligeables puisque les cotisations d’un contrat individuel sont calculées sur le capital restant dû. Pour un emprunteur qui cherche un contrat, il est donc important de ne pas s’arrêter au taux d’assurance mais bien d’analyser son coût total.

Seul l’emprunteur de 50 ans non-fumeur est à priori perdant à opter pour un contrat individuel qui en moyenne, lui reviendra 6 340 euros plus cher qu’un contrat groupe. Toutefois, les banques peuvent appliquer des surprimes aux emprunteurs les plus à risques, dont peut faire partie cet emprunteur fumeur de 50 ans.

Dans tous les cas exceptés un, c’est donc un vrai bénéfice pour l’emprunteur et pas des moindres car les économies réalisées ne descendent pas sous les 4 500 euros sur 20 ans.

Sur le marché de l’assurance emprunteur, les contrats groupes et individuels ont donc tout à fait leur place. Les deux formats d’assurance sont légitimes et répondent à des besoins spécifiques des emprunteurs. Un partage du marché plus intelligent au bénéfice de l’emprunteur est donc souhaitable et envisageable.

 

✔ Une législation qui évolue en faveur de l’emprunteur

Historiquement, l’assurance emprunteur est un produit uniquement détenu par les banques. Mais face à cette situation d’oligopole, l’Etat a réagi à travers plusieurs lois successives afin de libéraliser le marché.

Premièrement, depuis 2010 et la loi Lagarde, un emprunteur n’est plus contraint d’adhérer à l’assurance de prêt proposée par l’organisme prêteur. Il peut donc en toute transparence, souscrire un contrat individuel auprès de l’organisme d’assurance de son choix.

Seconde réforme dont peuvent bénéficier les emprunteurs : la loi Hamon. Elle permet à un emprunteur qui a souscrit un contrat auprès de sa banque, de changer d’assurance au profit d’un contrat individuel mais uniquement dans les 12 mois qui suivent son adhésion à l’assurance groupe.

Enfin, la loi Bourquin, dernière évolution juridique qui permet à un emprunteur de changer son contrat d’assurance de prêt tous les ans à la date d’anniversaire de la signature de l’offre de prêt.

Faire des économies sur les cotisations d’assurance ne signifie pas pour autant être moins bien protégé. En effet avec la loi Lagarde, les emprunteurs qui adhèrent à un contrat individuel sont obligés de souscrire des garanties au moins équivalentes à celles proposées dans une assurance groupe. Une assurance emprunteur individuelle protège donc aussi bien qu’une assurance groupe, c’est la loi.

 

lp-ade-2020-3