Particuliers | Professionnels

Assurance emprunteur : des tarifs plus conséquents pour les seniors

Mise en ligne le 05/04/2019 à 07:11
Assurance emprunteur : des tarifs plus conséquents pour les seniors

Avoir plus de 50 ans ne signifie pas ne plus avoir de projets. Nombreux sont les seniors à vouloir encore mener un projet immobilier, soit de résidence principale soit secondaire. Obtenir un financement pour des profils entre 50 et 60 ans est rarement un problème car ils disposent à cet âge de revenus plus conséquents qu’au début de leur carrière (sauf s’ils sont à la retraite) et qu’ils ont eu le temps d’épargner. En revanche, la difficulté qu’ils risquent de rencontrer est la souscription de l’assurance emprunteur.

              Des risques de problèmes de santé plus fréquents 

Être âgé de plus de 50 ans signifie que divers problèmes de santé peuvent intervenir plus fréquemment. Les risques de non remboursements du prêt immobilier augmentent donc. Les banques compensent cette hausse du risque par des tarifs d’assurance emprunteur plus conséquents. Il peut alors arriver que les emprunteurs éprouvent des difficultés à financer leur assurance emprunteur qui vient alourdir considérablement le coût du crédit.  

              Une fiscalité plus lourde

De plus, le 1er janvier 2019, une hausse de la fiscalité a été appliquée sur l’assurance emprunteur. Principale conséquence, une augmentation des primes concernant les nouvelles souscriptions. Tous les profils ne sont pas touchés de la même manière par cette hausse. Les seniors sont en effet les plus concernés par rapport à d’autres emprunteurs.

Cette taxe qui s’applique sur l’ensemble des garanties de l’assurance emprunteur (invalidité, chômage, incapacité et décès) atteint 9%. Or pour des personnes à la retraite la garantie décès est la seule qui les concerne puisqu’ils ne sont plus en activité. Les conséquences de la taxe sont alors plus importantes.