Rechercher un bien immobilier

Assurance emprunteur : la réforme favorable aux particuliers

Mise en ligne le 26/04/2017 à 11:23

Assurance emprunteur : la réforme favorable aux particuliers

Bien que non obligatoire, l’assurance emprunteur, qui permet aux banques de recevoir les mensualités même si la personne ayant contracté un prêt immobilier n’est plus en capacité de payer, est vivement conseillée. 
Elle protège ainsi l’emprunteur en cas de décès, d’invalidité mais aussi, si la personne a souscrit à une garantie optionnelle, en cas de perte d’emploi. 

Fréquemment, l’assurance emprunteur est contractée chez la même banque qui a accordé le prêt immobilier. De cette façon, les banques proposent des contrats d’assurance avec une marge élevée pour compenser la baisse des taux d’intérêts, ce qui est non-avantageux pour les emprunteurs. 

C’est pourquoi, à partir de Janvier 2018, tous les ans à la date où l’emprunteur a contracté une assurance, il pourra changer d’assurance-emprunteur. Ainsi, faire jouer la concurrence va permettre aux consommateurs d’obtenir de meilleurs taux mais également d’accéder à de nouvelles garanties que ne proposent pas forcément les banques. 

La démarche : Une fois trouver une assurance plus avantageuse ailleurs, il est nécessaire de cesser son contrat d’assurance actuel. Pour ce faire, il faut envoyer une lettre recommandée avec AR à son assureur au plus tard 15 jours avant le terme de la première année du crédit immobilier.