Rechercher un bien immobilier

Assurance emprunteur : les premiers effets de l’amendement Bourquin se font sentir

Mise en ligne le 14/03/2018 à 15:18

Assurance emprunteur : les premiers effets de l’amendement Bourquin se font sentir

La loi Hamon permet de changer d’assurance emprunteur l’année qui suit la signature du contrat d’assurance. Ce changement n’est possible que si les garanties entre les deux contrats sont équivalentes.

Depuis le 12 janvier 2018 et la validation du Conseil Constitutionnel, les emprunteurs immobiliers ont la possibilité de changer d’assurance emprunteur tous les ans, à la date d’anniversaire du contrat. Pour se faire, les emprunteurs doivent envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception deux mois avant la date d’échéance du contrat.

Les consommateurs ont donc déjà commencé à profiter de cette réforme. De nombreuses demandes de résiliation annuelle ont été effectuées chez différents assureurs. On estime que 40% des demandes résiliation de contrat d’assurance concernent des contrats de plus d’un an, pour lesquels le changement n’était pas possible avant la loi.

Les professionnels du secteur sont donc ravis que l’information ait été bien diffusée et que les emprunteurs soient réceptifs. Il faut dire que les gains possibles grâce à un changement d’assurance emprunteur sont conséquents et permettent de réaliser de fortes économies sur la durée du prêt immobilier.

Néanmoins les assureurs qui peuvent pleinement profiter de cette nouvelle loi n’ont pas encore entrepris toutes les démarches pour obtenir le stock d’assurés des contrats groupe, ceux proposés par les banques. Ils étaient effectivement dans l’expectative de la réponse du Conseil Constitutionnel pour véritablement passer à l’action.

Les banques quant à elles estiment ne pas encore ressentir les conséquences de l’entrée en vigueur de l’amendement Bourquin.
Même si l’ouverture du marché de l’assurance emprunteur montre quelques signes positifs, les effets de la mesure se ressentiront sur le long terme.