Rechercher un bien immobilier

Assurance emprunteur : les questions à se poser avant de souscrire

Mise en ligne le 25/04/2018 à 08:47

Assurance emprunteur : les questions à se poser avant de souscrire

Si vous avez trouvé le logement de vos rêves, et que vous avez réussi à obtenir un taux de crédit immobilier avantageux pour votre financement, vous allez maintenant devoir passer par la souscription à une assurance emprunteur. Cette dernière permet à la banque d’assurer au moins le remboursement des intérêts en cas de défaut de paiement de l’emprunteur. Elle propose alors une prise en charge totale ou partielle des mensualités de prêt en cas d’invalidité, d’incapacité ou de décès.

Pour autant, l’assurance emprunteur peut représenter jusqu’à 30% du coût d’un prêt immobilier, et son choix doit donc être réfléchi. Il vous faudra tout d’abord vous demander s’il est plus avantageux de choisir l’assurance groupe proposée par la banque, ou de vous tourner vers une assurance individuelle. Grâce à l’amendement Bourquin du 1er janvier 2018, il est désormais possible de changer annuellement l’assurance de votre prêt, ce qui peut dans de nombreux cas permettre la réalisation d’économies très importantes (près de 70% dans certains cas).

Vous devrez également vous poser quelques questions, notamment en ce qui concerne les exclusions de garanties. En clair, dans quels cas l’assurance emprunteur de votre prêt immobilier ne vous couvre pas. Dans de nombreux cas, les assureurs sont moins enclins à assurer un emprunteur pratiquant un sport extrême, ou ayant une activité professionnelle à risque. Il sera tout de même possible de trouver une assurance proposant des garanties en adéquation avec votre profil, mais qui seront alors majorées. De même, il vous faudra vous renseigner sur les franchises et les délais pendant lesquels l’assurance ne prendra pas le relais sur le remboursement de vos mensualités. 

Une fois les questions des exclusions de garanties et des franchises réglée, il faudra vous demander s’il est intéressant pour vous de souscrire à des garanties optionnelles comme la garantie perte d’emploi. Cette dernière concerne bien souvent les salariés en CDI depuis au moins 6 mois et n’entre en jeu qu’après plusieurs mois de chômage, elle est donc souvent peu adaptée aux emprunteurs.

Enfin, dernière chose à prendre en compte, quelles quotités fixer pour l’emprunt immobilier ? C’est-à-dire à quelle hauteur sera assuré votre prêt. Si vous empruntez en couple, vous pourrez choisir une couverture à part égale (100% sur chaque emprunteur) ou choisir une couverture plus ou moins importante en fonction de l’emprunteur (50/50%, 60/40% ou encore 80/20%). Dans la plupart des cas, il est conseillé de fixer une quotité à 100% pour chaque emprunteur, qui seront alors assurés sur la totalité du crédit.