Rechercher un bien immobilier

Assurance emprunteur : obligatoire ou non ?

Mise en ligne le 09/10/2018 à 14:58

Assurance emprunteur : obligatoire ou non ?

Souscrire une assurance emprunteur, est une situation que connaissent bien des emprunteurs. En effet, même si cette dernière n’est pas obligatoire du point de vue de la législation, les établissements bancaires l’exigent systématiquement lors d’une demande de prêt immobilier. Néanmoins, dans certains cas, il est possible d’obtenir un accord de la banque sans cette dernière. 

Pour rappel, l’assurance emprunteur est souscrite par un emprunteur lors de la contraction d’un prêt immobilier, afin de le couvrir contre des risques d’incapacité, d’invalidité, de décès ou de perte d’emploi, ne lui permettant plus d’avoir de revenus, et donc de rembourser ses mensualités de crédit. Cette couverture représente généralement près de 30 % du coût total d’un prêt immobilier, et est donc une source de dépense importante. 

Pour les emprunteurs ayant l’avantage de pouvoir s’en passer, les banques leur exigeront tout de même une autre garantie, afin de réduire le risque de ne pas obtenir le remboursement total du crédit.  

Cette dernière peut alors prendre la forme d’une hypothèque, d’un nantissement, ou encore d’une caution, qui sont des solutions bien moins onéreuses. Pour autant, cette garantie doit être suffisante pour assurer le remboursement de l’emprunt en cas d’incident, auquel cas la banque se réserve le droit de la rejeter, et donc refuser l’octroi du prêt immobilier de l’emprunteur. 

Si la banque refuse l’une de ces solutions, et qu’il ne reste que l’assurance emprunteur pour couvrir l’emprunt, il est tout de même possible de faire certaines économies sur cette assurance de prêt. Grâce à l’amendement Bourquin, et depuis le 1er janvier 2018, tous les emprunteurs ont le droit de changer leur assurance emprunteur à chaque date anniversaire de leur contrat sans frais. En contrepartie, ils devront souscrire un nouveau contrat qui propose des garanties au moins équivalentes à celles de l’ancien contrat. 

La délégation d’assurance peut permettre une économie importante dans certains cas, jusqu’à 70 % ! Outre son tarif plus avantageux, l’intérêt d’une telle démarche est également d’obtenir un contrat personnalisé, avec des garanties qui correspondent aux besoins de l’emprunteur, et à ses activités personnelles et professionnelles. 

Pour mettre en place la résiliation d’un contrat d’assurance emprunteur, certaines conditions sont à respecter. L’emprunteur doit trouver une nouvelle couverture, qu’il devra envoyer à son assureur actuel accompagné d’une lettre de résiliation. L’envoi de ce courrier se fait par courrier recommandé avec accusé de réception dans les 2 mois avant la date anniversaire de son contrat. Son assureur dispose alors d’un délai de 10 jours pour lui communiquer son acceptation ou son refus.