Rechercher un bien immobilier

Assurance emprunteur : pourquoi les français ne délèguent pas ?

Mise en ligne le 06/03/2017 à 11:46

Assurance emprunteur : pourquoi les français ne délèguent pas ?

Depuis le 1er mars 2017, les emprunteurs pourront résilier ou déléguer l'assurance emprunteur chaque année durant la durée de leur prêt immobilier. A partir du 1er janvier 2018, ce seront tous les emprunteurs qui auront accès à la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur comme c’est déjà le cas pour l'assurance habitation avec la loi Hamon.

A chaque octroie d'un crédit immobilier, la banque exige une assurance de prêt afin de se prémunir en cas de non remboursement de l'emprunt suite à un décès, accident... En cette période bénite des taux crédits immobiliers bas, l'assurance emprunteur peut représenter la moitié des intérêts de l'emprunt, son cout pouvant varier du simple au triple pour le même profil selon qu’il s’agit d’une assurance groupe de la banque ou d’une assurance individuelle prise auprès d’un assureur ou d'un courtier spécialisé. Avec une assurance emprunteur individuelle, l'économie peut aller jusqu'à 70 % par rapport au tarif de l'assurance groupe.

Malgré tout, le coût de l’assurance est trop souvent négligé par les emprunteurs car seulement 14 % des contrats auraient été pris en dehors d’une banque en 2016. Un taux qui s’explique aussi par le forcing que mettent les banques pour retenir leurs clients sur une assurance très rentable. Il faut que les emprunteurs fassent jouer la concurrence afin d'économiser et aussi pour pousser les banques à revoir les tarifs et conditions.

Aujourd'hui, pour des profils jeunes non-fumeurs en bonne santé, il est possible de descendre à 0,08 % de taux d’assurance emprunteur...

N'attendez plus pour déléguer votre assurance emprunteur !