Rechercher un bien immobilier

Assurance emprunteur : pourquoi modifier sa quotité ?

Mise en ligne le 02/08/2018 à 05:14

Assurance emprunteur : pourquoi modifier sa quotité ?

Lorsqu’une offre de prêt immobilier est émise par une banque à un emprunteur, ce dernier se voit alors suggérer, voire même exiger, la souscription à une assurance emprunteur. Elle a pour but de couvrir l’établissement prêteur comme l’emprunteur face aux risques pouvant aboutir à une incapacité de remboursement.

Au moment de choisir son assurance, sont également choisies les quotités d’assurance de prêt, autrement dit la part du capital emprunté qui sera assurée. Par exemple, pour un crédit de 100 000 €, avec une quotité à 50 %, vous serez couvert à hauteur de 50 000 € si vous n’êtes plus en capacité de rembourser votre prêt immobilier.

Le niveau de cette quotité peut être choisi librement. Si vous souscrivez votre crédit immobilier avec un co-emprunteur, il est possible d’assurer à des niveaux différents chaque emprunteur. Par exemple 50 % par tête, ou encore 60 et 40 %, l’emprunteur ayant le plus haut revenu est plus souvent assuré à un niveau supérieur, pour pallier à une éventuelle perte de ses revenus. Certains préféreront également choisir une quotité à 100 % afin d’exclure tous les risques. De même, les emprunteurs seuls, se voient en général imposer cette quotité à 100 %.

Mais, face à la longue durée de remboursement que représente un prêt immobilier, certains particuliers voient leurs situations évoluer. Une reconversion professionnelle, la perte d’un emploi, une augmentation de salaire, un changement personnel, tous ces événements peuvent pousser certaines personnes à revoir le niveau de leurs quotités.

Pour autant, modifier le niveau de couverture d’un emprunt une fois le remboursement engagé peut s’avérer compliqué. Dans tous les cas, les fonds prêtés doivent être assurés au moins à 100 %, c’est la seule condition qu’exige la banque.

Dans la mesure où l’emprunteur souhaite augmenter sa quotité, la banque et l’assureur ont tout intérêt à accepter cette demande, ils en sont gagnants. À l’inverse, si l’emprunteur souhaite réduire sa quotité, ce changement peut être accepté, à condition, encore une fois, que l’emprunt soit toujours couvert à 100 %.

Si votre assureur ou votre banque refuse la révision de votre quotité d’assurance emprunteur, la dernière solution que vous pouvez employer est le changement de contrat d’assurance emprunteur, qui inclura alors de fixer un nouveau niveau de couverture. L’amendement Bourquin permet la résiliation annuelle d’une assurance emprunteur, dans un délai de 2 mois précédant la date anniversaire du contrat, et à condition que les nouvelles garanties soient au moins équivalentes aux précédentes.