Rechercher un bien immobilier

Assurance habitation : attention à la clause inhabitation

Mise en ligne le 22/04/2020 à 13:46

Assurance habitation : attention à la clause inhabitation

Près de 200 000 Parisiens ont quitté leur résidence principale pour aller se confiner ailleurs. Attention, si vous êtes confiné ailleurs que dans votre habitation principale, en cas de sinistre, vos garanties pourraient être modifiées, voire annulées.

Un contrat d'assurance habitation contient en effet une clause dite d'inhabitation. Elle stipule que si vous quittez votre logement pendant plus de 30, 60 ou 90 jours consécutifs (selon les assureurs), toute indemnisation sera nulle ou inférieure en cas de sinistre. 

Par exemple, si un dégât des eaux survient à l'adresse de votre résidence principale, sans intervention rapide, la fuite va empirer et les conséquences financières seront importantes. Votre assureur pourra pointer du doigt votre absence pour ne pas prendre en charge les réparations et le montant des dégâts. Cela est identique pour les cambriolages ou les incendies.

La Fédération Française des Assurances n’a pas évoqué de position particulière sur cette clause. Du coup, il vaut mieux mettre au courant votre assureur afin de suspendre la clause d'inhabitation. 

Vous pouvez également économiser quelques euros sur votre assurance habitation. En effet, entre le télétravail ou le chômage partiel, les revenus baissent et donc c'est le bon moment pour réaliser des économies. Pour cela, il suffit de réaliser une simulation assurance habitation et ainsi connaitre les différentes garanties proposées ainsi que les tarifs.