Rechercher un bien immobilier

Assurance habitation : bien choisir la couverture de sa résidence secondaire

Mise en ligne le 23/01/2019 à 10:53

Assurance habitation : bien choisir la couverture de sa résidence secondaire

Si comme de nombreux particuliers Français vous avez la chance d’être propriétaire d’une résidence secondaire, ou que vous allez le devenir, vous avez déjà dû vous demander quelle assurance habitation vous allez choisir pour couvrir cette dernière d’éventuels sinistres et dommages.

En effet, les résidences secondaires sont plus souvent exposées aux risques de dommages et de sinistres puisque leur occupation reste occasionnelle et sur de courtes périodes la plupart du temps. Un propriétaire qui ne souscrit pas d’assurance habitation pour son habitation, bien qu’elle soit facultative, se verra refuser toutes prises en charges si quoi que ce soit venait à arriver sur son logement (vol, dégât des eaux, incendie, etc).

Les propriétaires de résidences secondaires ont alors deux solutions pour assurer leurs biens :

-          Souscrire un contrat d’assurance habitation spécifique à leur résidence secondaire
-          Demander une extension de garantie de l’assurance habitation de leur résidence principale

Dans le premier cas, l’assureur calculera un tarif en fonction du bien assuré et donc sa taille, sa localisation, son nombre de pièces, ses équipements (cheminée, piscine, terrasse, etc.), et prendra évidemment en compte le fait qu’il s’agit d’une résidence secondaire. Le tarif de l’assurance habitation peut dans cette situation être plus élevé, puisqu’il s’agit d’une assurance habitation résidence secondaire comprenant des garanties spécifiques.

Dans le second cas, les garanties du contrat multirisques habitation du propriétaire seront alors étendues à sa résidence secondaire et resteront identiques. Le propriétaire devra simplement accepter de payer des cotisations d’assurance un peu plus élevées chaque mois.

Pour ces deux types de couverture, la garantie vol est particulièrement importante puisqu’une maison ou un appartement inoccupé pendant de longues périodes est plus exposé aux cambriolages. L’assureur peut néanmoins demander au propriétaire de s’équiper d’un système de sécurité en prévention de ce risque.

Enfin, en ce qui concerne l’assurance habitation d’une résidence secondaire, il est important de prêter attention aux clauses d’inhabitation qui peuvent figurer dans les contrats d’assurances. Elle précise que si un dommage survient pendant une période ou le logement n’a pas été occupé depuis plus de 60 jours ou plus, l’assuré ne peut bénéficier de la couverture de certaines garanties de son contrat.