Rechercher un bien immobilier

Assurance habitation : comment être indemnisé après une inondation ?

Mise en ligne le 17/10/2018 à 14:51

Assurance habitation : comment être indemnisé après une inondation ?

Après une inondation, il est possible que votre habitation ait subi de sérieux dégâts, de même que les biens mobiliers qui s’y trouvent. Cet événement climatique fait partie des raisons pour lesquelles il est primordial de souscrire à une assurance habitation, même si cette dernière n’est pas obligatoire lorsqu’on est propriétaire de sa résidence. Voici la marche à suivre pour être indemnisé efficacement.

Vous l’aurez compris, avoir un contrat d’assurance habitation vous permet de couvrir les éventuels dommages et sinistres qui peuvent toucher votre maison ou votre appartement. Les contrats d’assurance prévoient généralement plusieurs garanties à la fois, dont une part qui y sont systématiquement incluses, et d’autres que vous pouvez choisir d’ajouter. On retrouve notamment les garanties : dégâts des eaux, incendie-explosion, catastrophes naturelles, vol, catastrophes technologiques, tempêtes et autres événements climatiques, bris de glace, et actes terroristes et attentats.

Si votre commune a été victime d’une inondation, et que votre logement a été touché, trois garanties peuvent vous permettre de faire jouer votre assurance habitation.

La première est la garantie catastrophe naturelle. Elle figure dans tous les contrats d’assurance habitation et couvre toutes les conséquences que peuvent avoir des inondations. La seule condition pour faire jouer cette dernière, est la publication d’un arrêté ministériel de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle dans votre commune au Journal Officiel. Dans la mesure où cet arrêté n’est pas publié, et donc que l’état de catastrophe naturelle n’est pas reconnu, la garantie de votre contrat ne peut vous indemniser.

La seconde garantie que vous pouvez faire jouer pour bénéficier de la couverture de votre assurance est la garantie tempête et événements climatiques. Dans ce cas, si l’arrêté de catastrophe naturelle n’a pas été publié, vous pouvez faire jouer votre garantie si :

-          Toute votre commune ou une grande partie a été touchée par les intempéries
-          Les dégâts sont survenus au moins 24 heures après le début des intempéries
-          Votre habitation n’est pas construite sur une zone inconstructible

Il vous reste encore la garantie dégâts des eaux si vos deux précédentes garanties ne peuvent pas donner lieu à une indemnisation. Cette dernière n’est pas obligatoire, mais figure dans la majorité des contrats d’assurance habitation. Elle permet notamment une indemnisation pour tous les dégâts des eaux à l’intérieur d’un logement s’ils ne sont pas de votre fait.

Également, si vos appareils électroniques ou que vos fenêtres ont été touchés pendant les inondations, vous pouvez aussi faire jouer les garanties dégâts électriques et bris de glace, si elles sont incluses dans votre contrat.  

Pour donner lieu à votre indemnisation, vous disposez d’un délai de 5 à 10 jours, selon la garantie enclenchée, pour déclarer les dommages et sinistres résultants d’une inondation. Vous l’aurez compris, plus vous effectuez votre déclaration rapidement, plus vous avez de chances d’être indemnisé, et ce rapidement. N’oubliez pas non plus de vous munir de photo des sinistres, et si possible des factures des biens mobiliers endommagés.