Rechercher un bien immobilier

Assurance habitation : comment limiter son coût ?

Mise en ligne le 29/04/2019 à 07:13

Assurance habitation : comment limiter son coût ?

Qui dit logement dit assurance. En effet, souscrire une assurance habitation est hautement recommandé bien que cela ne soit pas obligatoire pour les propriétaires. Afin d’obtenir l’offre la mieux adaptée à votre profil, vous pouvez choisir vous-même les garanties et options comprises dans votre contrat. Or, votre assurance  peut vite vous revenir très chère. Nous vous livrons quelques conseils pour limiter son coût !
            
            Réévaluez votre capital mobilier
 
Le coût de votre prime d’assurance dépend de la valeur des biens que vous possédez. Bien que vous ayez déclaré leur valeur au moment de la souscription du contrat d’assurance habitation, celle-ci évolue avec le temps : achat de nouveaux équipements, vente de certains meubles, etc. Il convient donc de ré-estimer leur valeur de manière régulière.
 
Sachez qu’en cas de sinistre, l’assureur ne vous remboursera que le prix de vos équipements sur le marché actuel et non leur valeur à neuf, en tenant compte de leur vétusté. Or, vous pouvez souscrire un contrat proposant une garantie « rééquipement à neuf » qui couvrira le mobilier de moins de 5 ans.
 
            Estimez vos besoins de manière précise
 
Avant de souscrire votre assurance habitation, il vous faut cerner vos besoins afin d’opter pour les garanties correspondant le mieux à votre situation. Cependant, il existe des garanties de base comme celle couvrant les dommages (dégât des eaux, incendie, vol, etc.) et la responsabilité civile, qui sont incontournables.
 
De plus, si votre logement dispose d’une véranda ou d’une dépendance, par exemple, vous devrez vérifier que ces pièces sont bien comprises dans le contrat. Enfin, certains assureurs proposent des options qui viennent augmenter le montant de la cotisation annuelle et dont vous n’avez probablement pas besoin comme la garantie en cas de gel si vous habitez un appartement.
 
            Négociez les franchises
 
Les franchises sont des sommes fixées par les assureurs que vous devrez payer de votre poche en cas de sinistre. Plus elles seront hautes, plus la prime de votre contrat sera basse ; veillez donc à bien vérifier ce point ! En effet, si la franchise est fixée à 400 € et que vous êtes victime d’un sinistre dont le coût s’élève à 850 €, vous ne percevrez une indemnisation que de 450 €. De même, les sinistres dont le montant soit inférieur à la franchise devront être pris en charge par l’assuré.
 
            Anticipez les cas qui font augmenter le prix de votre assurance
 
Si vous disposez d’un système d’alarme, de fenêtres et portes sécurisées ou encore de caméras, pensez à les déclarer auprès de votre assureur. En effet, ces équipements feront baisser le montant de votre tarif assurance habitation, tout comme des changements au sien de votre logement : suppression d’une véranda, etc.
 
De plus, certains assureurs appliquent des majorations comprises entre 5-10% si vous payez votre prime d’assurance en plusieurs fois. Pensez donc à la payer d’un coup si vous en avez la possibilité.
 
Enfin, faites jouer la concurrence. Pour cela, vous pouvez effectuer des simulations en ligne grâce auxquelles vous serez au courant de l’ensemble des offres présentes sur le marché, ce qui vous permettra de réaliser des économies substantielles !