Rechercher un bien immobilier

Assurance habitation : elle ne protège pas contre les accidents de la vie courante

Mise en ligne le 06/04/2017 à 09:17

Assurance habitation : elle ne protège pas contre les accidents de la vie courante

Personne n'est à l'abri d'un accident de la vie courante : brulure, chute, coupure... ces accidents qui interviennent au quotidien peuvent être graves et nécessiter une prise en charge assurantielle dédiée.

Selon une étude pour la Maif, 56 % des Français ne s'inquiètent pas des accidents de la vie courante et de leurs conséquences alors que pour 64 % des Français assurent la voiture en tous risques, seulement 15 % d'entre-eux ont une garantie des accidents de la vie !

Les biens immobiliers et mobiliers sont mieux assurés que leurs propriétaires via l'assurance habitation. Pourtant, les accidents du quotidien constituent un enjeu de santé publique, causant 20 000 décès par an, soit près de six fois plus que les accidents de la route. 

Chaque année, 11 millions de personnes sont victimes d'une chute, d'une intoxication, d'un incendie, d'une coupure,... Afin de vous assurer au mieux, seule la garantie des accidents de la vie dit GAV, propose une prise en charge du préjudice économique, psychologique et esthétique résultant d'un accident domestique, d'une catastrophe naturelle, d'un accident médical ou d'un attentat.

En 2015, plus de 4,7 millions de contrats garantie des accidents de la vie couvraient 9,4 millions de Français. Dont la cotisation moyenne était de 204 euros par an par contrat.