Rechercher un bien immobilier

Assurance habitation : les points à prendre en compte lors de la souscription d’un contrat

Mise en ligne le 13/02/2019 à 15:56

Assurance habitation : les points à prendre en compte lors de la souscription d’un contrat

Une nouvelle hausse des tarifs de l’assurance habitation comprise entre 1 et 2% serait à prévoir. Bien choisir son contrat est donc primordial, d’autant plus que couvrir son logement est nécessaire en vue de se prémunir contre un éventuel sinistre.

Tout d’abord, sachez que l’assurance habitation est uniquement nécessaire en tant que locataire, et non lorsqu’on est propriétaire. Cependant, la majorité des personnes optent pour assurer leur logement, les dépenses pouvant être extrêmement élevées en cas de dégâts.

Les garanties principales des contrats d’assurance habitation couvrent les sinistres liés aux incendies, vols et dégâts des eaux. Il est toutefois possible de souscrire des garanties secondaires pour mieux assurer son appartement ou sa maison. Parmi les garanties annexes, nous pouvons retrouver les interventions de serrurier, les nuits à l’hôtel en cas de besoin de logement provisoire, la garde d’enfant ou encore le rapatriement. Cependant, les dommages électriques ainsi que la protection de son jardin, garage ou véranda ne sont pas toujours incluses dans les contrats ; il faudra alors bien veiller à ce que ces points soient pris en compte si cela fait partie de vos priorités.

En termes de prix, il faut savoir que celui-ci varie en fonction de divers facteurs. Ainsi, un locataire payera plus cher qu’un propriétaire et les appartements situés au rez-de-chaussée et au dernier étage aussi car ils seront plus facilement exposés au risque de fuite et de cambriolage, respectivement. De plus, la localisation de votre logement peut également faire augmenter le tarif de votre assurance si vous êtes en zone inondable, par exemple.

Finalement, l’assurance habitation couvre non seulement le bien immobilier, mais également les biens mobiliers. Déterminer leur valeur afin de les couvrir au mieux est donc important. Pour ce faire, vous pourrez choisir d’être remboursé par rapport à leur valeur d’usage soit la valeur du bien au moment du sinistre ou bien la valeur à neuf soit celle au moment de son acquisition. Pensez à déclarer régulièrement le nouveau montant de vos biens à votre assureur et à conserver des justificatifs de possession pour les objets de valeur !