Rechercher un bien immobilier

Assurance habitation : quelle prise en charge en cas d’inondation ?

Mise en ligne le 15/06/2018 à 06:58

Assurance habitation : quelle prise en charge en cas d’inondation ?

Avec les récents événements climatiques survenus ces derniers jours, de nombreux foyers Français ont été touchés par d’importantes inondations. De nombreuses personnes se posent donc quelle est la marche à suivre pour déclarer ce sinistre à son assureur, mais surtout quelle est la prise en charge de leur assurance habitation ?

Sachez que la souscription à un contrat d’assurance habitation n’est pas obligatoire pour les propriétaires, mais elle s’avère indispensable pour protéger une habitation et les biens qu’elle peut contenir en cas de sinistre, surtout s’il s’agit d’inondation.

Lors d’une inondation, de nombreux dégâts peuvent être recensés. Le mobilier, les murs, les installations électriques, tout peut être endommagé. La grande majorité des contrats multirisques habitation couvrent ce type de dégât grâce aux garanties dégâts des eaux et événements climatiques.

Deux cas de figure peuvent alors survenir. Si un arrêté de catastrophe naturelle est publié au Journal officiel, vous disposez de 10 jours pour déclarer les sinistres à votre compagnie d’assurances. À l’inverse, si cet arrêté n’est pas publié par l’Etat, le délai de déclaration des sinistres est ramené à 5 jours. Pour cette déclaration de sinistre, il convient alors de présenter des justificatif à votre assureur : photos, factures, devis (dans la mesure du possible). Le but étant de lister tous les dégâts et objets endommagés, afin d’obtenir une indemnisation la plus complète possible.

Enfin, renseignez-vous également sur les délais d’indemnisation et les franchises appliqués à votre contrat d’assurance habitation. Notez tout de même que votre assureur dispose d’un délai de 3 mois après la publication de l’arrêté de catastrophe naturelle (s’il y a lieu) pour la mise en effet de sa couverture.