Rechercher un bien immobilier

Assurance habitation : quelles sont les démarches en cas de déménagement ?

Mise en ligne le 21/08/2019 à 07:07

Assurance habitation : quelles sont les démarches en cas de déménagement ?

Lorsque vous changez de résidence principale, de nombreuses démarches sont à effectuer. Bien évidemment le déménagement en lui-même prend énormément de place et concentre votre attention entre le choix du déménageur, la location d’un véhicule… Il est alors nécessaire de ne pas laisser de côté certains éléments liés à un déménagement pour éviter de se retrouver en difficulté. Ainsi, dans ce genre de situation, il convient d’informer votre assureur du changement d’adresse. Pour cela, vous devez adresser un courrier recommandé avec accusé de réception à votre assureur dans un délai de 15 jours après avoir quitté votre précédente habitation.  
 
Ensuite, deux situations sont envisageables. La première possibilité est la reconduction du contrat d’assurance habitation pour votre nouveau logement.
 
      Conserver son contrat d’assurance habitation
 

Ce cas de figure est souvent utilisé lorsque les deux logements présentent des caractéristiques similaires et que les risques à assurer sont quasi identiques. L’assureur doit alors rédiger un avenant au contrat dans lequel les détails de l’habitation doivent être modifiés. Toutefois, il se peut que les risques divergent quelques peu entre les deux habitations. Dans ce cas, l’assureur peut modifier le montant des primes d’assurance habitation.
 
      Résilier son contrat d’assurance habitation
 
La seconde option est la résiliation du contrat ce qui vous entraine la souscription d’un nouveau contrat d’assurance habitation. La résiliation du contrat peut aussi bien être effectuée par l’assuré que l’assureur. Le délai maximal pour résilier le contrat est alors de 3 mois après avoir quitté le logement. La résiliation prend alors effet un mois après l’envoi de la lettre recommandée.  L’assureur est alors contraint de vous rembourser le montant de la cotisation versée pendant le moment où le risque n’est pas effectif.
 
Si vous ne suivez pas les démarches, votre assureur est alors en droit de vous obliger à verser les cotisations pour l’ancien logement.