Rechercher un bien immobilier

Banque et Assurance : ce qui va changer en 2015

Mise en ligne le 06/01/2015 à 08:47

Banque et Assurance : ce qui va changer en 2015

Le contexte de taux bas en crédit immobilier devrait renforcer la pression sur les rendements des produits d’épargne. La pleine application des lois Lagarde et Hamon devrait ouvrir le jeu en matière d’assurance emprunteur.


Le crédit immobilier au plus bas
A fin décembre, le coût du crédit immobilier (hors coût assurances et garanties) atteignait en moyenne 2,38 % selon le baromètre Crédit Logement/CSA et la baisse continue. Donc les renégociations de crédit devraient donc se poursuivre.


Moins de freins pour changer de banque
Ce chantier qui vise à renforcer la concurrence entre les établissements devrait aboutir en mars 2015. Le rapport Mercereau sur la portabilité bancaire , remis au gouvernement avant noël, a pris position contre la mise en place d’un numéro de compte bancaire unique. Mais il a ouvert la voie à de nouvelles propositions pour faciliter la mobilité des clients.


L’assurance à l’heure de la consommation
Assureurs, banquiers, associations de consommateurs et courtiers vont se retrouver le 12 janvier pour tenter de trouver enfin un terrain d’entente sur le dossier de l’assurance emprunteur. L’objectif est de permettre aux lois Lagarde et Hamon, qui ont ouvert le jeu en matière de choix d’assurance de prêt immobilier, de donner leur pleine mesure. Depuis l’été dernier, il est possible de changer de contrat dans l’année qui suit l’acceptation du crédit, à la condition que le nouveau contrat offre des garanties « équivalentes » au contrat initial.


Il s’agit donc de préciser les règles du jeu en matière d’équivalence de garanties. Malgré une proposition de consensus avancée par le CCSF, les débats butent sur les critères de comparaison et le moment où leur liste permettant de comparer le contrat de la banque avec les autres offres doit être communiquée à l’emprunteur. Une issue positive des discussions marquerait une nouvelle avancée pour les consommateurs après l’entrée en vigueur début janvier de la résiliation à tout moment des contrats d’assurance auto et habitation.