Rechercher un bien immobilier

Comment obtenir un contrat d’assurance emprunteur adapté à vos besoins ?

Mise en ligne le 25/06/2019 à 07:16

Comment obtenir un contrat d’assurance emprunteur adapté à vos besoins ?

Demander un prêt immobilier implique souscrire une assurance emprunteur. Malgré une tentative d’ouverture à la concurrence du secteur, 80% des emprunteurs continuent de souscrire le contrat d’assurance proposé par leur banque. Et pourtant, il existe d’autres options souvent plus intéressantes.

            Comparer les offres pour réaliser des économies

Les lois Lagarde et Hamon ainsi que l’amendement Bourquin facilitent la résiliation et le changement de son contrat d’assurance de prêt. En effet, il est désormais possible de changer son contrat tous les ans à la date anniversaire de la signature de l’offre de prêt ou bien d’opter pour une autre offre que celle proposée par votre établissement bancaire. La seule condition est que les garanties du nouveau contrat soient au moins équivalentes à celui qui vous est proposé par votre banque.
Afin d’obtenir un contrat sur-mesure et au meilleur prix, il convient de comparer les offres. Pour ce faire, vous pouvez avoir recours à des simulateurs en ligne ou bien faire appel à un courtier qui se chargera de trouver pour vous l’assurance emprunteur la plus adaptée à vos besoins.

            Remplir le questionnaire médical sans tricher

Pour obtenir votre contrat d’assurance, il vous faudra remplir un questionnaire médical. Ce dernier vise à évaluer les éventuels risques que vous encourez et qui vous empêcheraient de rembourser votre crédit.

Si votre profil est considéré « à risque », des examens médicaux complémentaires peuvent vous être demandés : prise de sang, électrocardiogramme… Tous les éléments seront alors étudiés et en résultera l’application de surprimes ou d’exclusions. En effet, plus l’emprunteur est âgé ou détient d’antécédents médicaux, plus les primes d’assurance seront élevées.

Ce questionnaire s’adaptant à votre profil, il est indispensable de répondre sincèrement. Autrement, des sanctions peuvent vous êtes appliquées : demande de remboursement de l’intégralité des sommes versées, non couverture en cas d’accident lié à une maladie non indiquée, etc.

Par ailleurs, si votre état de santé évolue, pensez à prévenir votre assureur !