Rechercher un bien immobilier

Crédit immobilier et assurance perte d’emploi : est-ce avantageux ?

Mise en ligne le 26/03/2021 à 16:57

L’assurance perte d’emploi est-elle utile lors d’un crédit immobilier ?

Souscrire un crédit immobilier et devenir propriétaire est un moment de vie important pour de nombreux français. La crise sanitaire actuelle a eu pour effet de mettre un certain nombre de ménages en difficulté financière (chômage, chômage partiel, inactivité…). Les emprunteurs étant dans des secteurs d’activité à l’arrêt ont vu leur emploi fortement impacté et leur capacité à emprunter se réduire. Se tourner vers une assurance perte d’emploi peut alors apparaître comme une solution rassurante et tentante. Mais l’assurance perte d’emploi représente-t-elle réellement un avantage ? 

Existe-il des conditions d’éligibilité ? 

A l’inverse de l’assurance prêt immobilier qui est indispensable, l’assurance perte d’emploi n’est pas ouverte à tous les profils d’emprunteur. En effet, deux conditions sont à remplir pour prétendre y souscrire. Tout d’abord, l’emprunteur doit posséder un CDI depuis au moins 6 mois, mais également avoir moins de 50 ans d’ancienneté dans l’entreprise dans laquelle il se trouve. Pour les emprunteurs étant commerçants, en professions libérales, agriculteurs, en période d’essai ou en CDD, la souscription d’une assurance perte d’emploi n’est pas possible. Celle-ci ne concerne donc qu’un certain type de profil bien défini. 

Dans quel cas s’applique l’assurance perte d’emploi ? 

L’assurance perte d’emploi prend en charge un nombre de motifs limités et ne couvre que la perte d’emploi involontaire. Cela signifie que si l’emprunteur perd son emploi en raison d’une rupture conventionnelle ou d’une démission il ne sera pas couvert par son assurance. L’assurance perte d’emploi ne prend pas non plus en charge en cas de licenciement pour motif personnel, de licenciements pour faute, d’une fin de CDD ou encore en cas de chômage partiel. Pour qu’un emprunteur ayant souscrit une assurance perte d’emploi puisse en bénéficier le licenciement doit être pour motif économique c’est-à-dire lié à des difficultés économiques rencontrées par l’entreprise qui l’emploie. En réalité, les licenciements pour motif économique sont assez rares en France, le premier motif d’une perte d’emploi étant la démission. 

Comment se déroule l’indemnisation ? 

En plus de ne prendre en charge qu’un nombre très limité de perte d’emploi, les délais de l’assurance perte d’emploi pour que la prise en charge soit effective peuvent être assez longs. En effet, entre le moment de la signature et le moment où la couverture devient effective le délai peut s’étaler de 6 mois à 12 mois. Dans ce cas, si vous souscrivez un crédit immobilier et une assurance perte d’emploi et que vous perdez votre emploi l’année suivante, il est fort probable que vous ne soyez pas couvert et que vos mensualités ne soient pas prises en charge. Il existe également un délai de franchise. Ce délai de franchise correspond au temps entre le licenciement et l’indemnisation par l’assurance et peut aller jusqu’à 6 mois. Enfin, le montant de l’indemnisation ne correspond bien souvent pas à l’intégralité de la mensualité devant être versée chaque mois. Il est d’usage pour les assureurs de déterminer le montant de l’indemnisation en calculant la différence entre le salaire perçu précédemment et le montant de l’indemnité de chômage. Cette différence sera appliquée à la mensualité, et les assureurs prendront en charge seulement la différence. 

Est-ce intéressant financièrement de souscrire une assurance perte d’emploi ? 

L’assurance perte d’emploi représente un coût pour l’emprunteur pouvant aller de 0,3% à 1% du capital emprunté selon la profession et l’âge de celui-ci. Or, lors du calcul du taux d’endettement et du taux d’usure, les charges dont l’assurance fait partie sont prises en compte et peuvent écarter les emprunteurs avec une situation financière et un profil faible. Ajouter une assurance perte d’emploi lors d’une demande de crédit immobilier peut à la fois diminuer la probabilité d’obtention et augmenter le montant de l’emprunt.