Rechercher un bien immobilier

Immobilier : Gagnez en sérénité en vous protégeant d’une revente anticipée de votre bien

Mise en ligne le 24/06/2013 à 11:12

Immobilier : Gagnez en sérénité  en vous protégeant d’une revente anticipée de votre bien

Pouvons-nous dire en 2013 que les prix de l’immobilier se sont arrivés à leurs sommets ? Cette une question à laquelle il est difficile de répondre. En effet, si nous nous amusons à faire une rétrospective des prévisions de tous les experts dans ce domaine depuis une douzaine d’années, nous pourrons constater que personnes n’a été en mesure de prévoir la fluctuation des prix de l’immobilier. Nous pouvons aussi constater qu’en regardant la courbe des prix sur les 25 dernières années, il est rare de perdre de l’argent dans ce type d’investissement sur le long terme. Même donc, si le risque est minime de perdre de l’argent dans le cadre d’une acquisition, cela reste possible, surtout dans le cadre d’une revente à court terme. Prenons un exemple : Un couple primo-accédant achète sa résidence principale en 2007. En 2008, l’un des deux apprend sa mutation professionnelle dans une région où il ne peut se rendre au quotidien. Ils décident de vendre leur bien pour s’installer à proximité du nouveau lieu de travail. Malheureusement, en ce début d’année 2009, les prix ont baissé légèrement, 5% en moyenne. Ils ont emprunté 100% de la valeur du bien, soit 200 000 € et ont réglé sur leurs propres deniers les frais de garantie et de notaire, soit environ 18 000 €. Ils tentent de vendre leur appartement 200 000 € net vendeur, malheureusement, ils n’obtiennent finalement que 190 000 €. Ils remboursent difficilement le prêt souscrit (amortissement déduit, il reste un reliquat…) et ont perdu les 18 000 € de frais. Aujourd’hui, nous pouvons nous assurer sur ce type de risques, pour un coût avoisinant, en fonction des compagnies sollicitées, entre 400 et 600 € pour une couverture de 5 ans, soit entre 0,20% et 0,25% du prix du bien dans le cadre de notre exemple. Le risque de perte est assuré, généralement à hauteur de 20% dans la limite plafond de 50 000 €, l’assurance « protection garantie revente » aurait donc prise en charge la perte des 28 000 € pour notre couple (les frais de notaires sont considérés dans le prix d’acquisition). Avec la « vous êtes bien souvent couverts en cas de revente anticipée suite aux évènements suivants : mutation professionnelle, licenciement économique, naissance gémellaire, rupture de pacs, divorce, décès… Il est possible de contracter ce type d’assurance même quand on est un particulier, attention tout de même, vous devrez souscrire votre « protection garantie revente » au maximum à la date de la réitération authentique de l’acte de vente chez le notaire. Un bon moyen de vivre sereinement son achat immobilier.