Rechercher un bien immobilier

Investissement locatif : le risque majeur provient de l’autogestion par son propriétaire !

Mise en ligne le 10/10/2014 à 09:24

Investissement locatif : le risque majeur provient de l’autogestion par son propriétaire !

Depuis quelques temps déjà, l’investissement locatif du doigt pour ses risques et sa complexité. Cette tendance s’accentue avec la mise en place de la loi ALUR. Or quand on y regarde de plus près on s’aperçoit que la grande majorité des risques évoqués pourraient être évités… par la mise en gestion par un professionnel.


l’investissement locatif est pénalisé par la moindre professionnalisation du secteur.  En effet, sur les quelque 6,5 millions de logements locatifs en France, la gestion est en majorité gardée par les propriétaires (70 %) plutôt que par des professionnels (30 %).
L’absence d’intermédiaire concerne également les activités directement liées à la location, à savoir la sélection du locataire et l’établissement du bail, pour lesquelles un agent immobilier n’intervient que dans 50 % des cas.


Pourtant, les choses ne sont pas aussi simplistes que peuvent le penser les investisseurs particuliers et la gestion de l’investissement locatif exige un certain savoir-faire, une parfaite connaissance du marché et la maîtrise de la loi et des textes règlementaires, qui évoluent constamment.


Les tâches requérant l’intervention d’un professionnel sont multiples :
- fixer le loyer pour optimiser le taux d’occupation du logement et limiter les périodes de vacance ou éviter une rotation élevée des locataires
- évaluer la solvabilité d’un locataire et vous assurer le recouvrement des loyers même en ca s de défaillance du locataire grâce à une assurance « Garantie des Loyers Impayés » qui protégera également l’investissement locatif des dégradations éventuelles…


Les couts attractifs de ces assurances sont entièrement déductibles des revenus fonciers de l’investisseur !