Rechercher un bien immobilier

La délégation d’assurance emprunteur demeure délicate

Mise en ligne le 04/09/2018 à 10:04

La délégation d’assurance emprunteur demeure délicate

Les taux crédits immobiliers sont très attractifs actuellement. L’un des coûts à surveiller pour votre prêt immobilier est l’assurance emprunteur. Elle représente dans certains cas jusqu’à 30% du coût total du prêt immobilier.

Dans ce cas, il peut être intéressant de faire jouer la concurrence afin de réaliser des économies conséquentes. Pour cela, la loi vous permet de résilier votre assurance emprunteur pour un contrat qui présente au minimum des garanties équivalentes.  Il est courant que la renégociation d’assurance emprunteur soit plus pertinente pour  certains profils : les moins de 45 ans, non-fumeurs, disposant d’une situation professionnelle confortable et stable. Le montant du prêt est également à prendre en compte, comme la date de souscription.

Malgré tout, les démarches de délégation d’assurance sont compliquées. Il est nécessaire de prévenir votre banque ou assureur deux mois avant la date d’anniversaire du contrat par lettre recommandée avec accusé de réception. Dans ce cas, aucun frais ne peut vous être demandé par votre banque.
 
Les banques refusent de nombreuses délégations d’assurance, 30% dans le cadre de l’amendement Bourquin et 10% par rapport à la loi Hamon. Les banques mettent la pression sur les emprunteurs afin de les décourager dans leur démarche. Les banques laissent planer le flou quant à la date d’anniversaire du contrat. Certains emprunteurs confondent donc entre la date de signature du prêt et celle du contrat d’assurance. Il arrive alors que le délai de préavis soit dépassé et la prise en compte de la demande refusée.