Rechercher un bien immobilier

La délégation d’assurance emprunteur peu connue des emprunteurs

Mise en ligne le 21/09/2018 à 10:03

La délégation d’assurance emprunteur peu connue des emprunteurs

La loi Bourquin permet aux particuliers détenteurs d’un prêt immobilier, de résilier leur assurance emprunteur tous les ans, à la date d’anniversaire du contrat. Cette loi a été établie pour faciliter le choix aux emprunteurs, souvent contraints d’opter le contrat groupe de leur banque prêteuse. Malgré cette liberté offerte, les emprunteurs ne semblent pas en profiter pour le moment. Le marché de l’assurance emprunteur ne semble pas avoir été grandement modifié par cette réforme. Un manque d’information des emprunteurs pourrait être la principale cause de la faible efficacité de la réforme. Une grande partie des emprunteurs ne savent qu’il est possible de souscrire un autre contrat que celui proposé par la banque. Les emprunteurs se concentrent souvent sur le taux de leur prêt immobilier et cherchent à le négocier. Ils ne portent que peu d’intérêt au taux assurance emprunteur. Pourtant, négocier ce taux ou faire jouer la délégation d’assurance peut permettre de réaliser de fortes économies.

Les banques présentent également le projet immobilier comme un financement global en y intégrant le prêt immobilier, les frais de notaires et l’assurance emprunteur. Elles ne font pas toujours la différence entre les différents éléments du projet immobilier et les emprunteurs ne connaissent pas toujours le montant de l’assurance emprunteur.
 
Les organismes proposant une assurance emprunteur ne constatent pour l’instant que très peu de hausses de demandes de résiliation d’emprunteur.
 
Même si le manque d’information explique le faible nombre de délégation d’assurance, il encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives sur les effets de l’amendement bourquin. Il faudrait attendre entre 4 et 5 pour vérifier de l’efficacité de la mesure.