Rechercher un bien immobilier

✔ Le-Partenaire.fr dresse le bilan de l’assurance habitation en 2018

Mise en ligne le 14/11/2018 à 07:38

✔ Le-Partenaire.fr dresse le bilan de l’assurance habitation en 2018

14 novembre 2018 – Cette année 2018 a été marquée par les très nombreux sinistres constatés dans différentes régions françaises et qui ont occasionnés de lourds dégâts sur nos habitations. Fort de son expérience de courtier en assurances et au travers de son Observatoire du Marché Immobilier, Le-Partenaire.fr a pu dresser une analyse de l’état du marché français de l’assurance habitation.
 

Des écarts de prix importants entre les villes françaises


Parmi les grandes métropoles françaises, Nice est la ville la plus chère puisque le tarif de l’assurance habitation moyen y atteint 418 € tous biens confondus. On retrouve ensuite Marseille avec 374 € et la dernière marche du podium est occupée par Paris avec 320 €. 

En revanche, les primes sont peu élevées à Nantes avec 254 € par an ou encore à Strasbourg avec 260 €. Il existe donc de fortes disparités entre les métropoles françaises. Ce sont les villes du Sud-Est où l’on enregistre les tarifs les plus conséquents, notamment à cause du fort taux de cambriolage dans cette région.

 

Le coût moyen d’une assurance habitation par région

Lorsque l’on analyse les tarifs d’assurance habitation annuels des régions françaises, on constate une homogénéité, contrairement aux tarifs des plus grandes villes du territoire. Néanmoins, les régions Corse et Provence Alpes-Côte d’Azur demeurent celles où les tarifs sont les plus élevés avec respectivement 434 € et 305 € à l’année. A l’inverse, les régions du grand ouest, la Bretagne (245 €) et les Pays de la Loire (253 €) sont les moins coûteuses pour une assurance habitation.
 

 

Le statut d’occupation influence le tarif de l’assurance habitation

Le tarif d’une assurance habitation varie selon le statut d’occupation du bien immobilier. Ainsi, le locataire d’un logement verse 246 € en moyenne par an. Pour un propriétaire, le montant de cette cotisation atteint 294 € en moyenne.

Il existe donc une différence de prix qui peut être expliquée par la taille du logement. En effet, un propriétaire possède généralement une surface plus grande que celle d’un locataire, c’est d’ailleurs l’une des raisons principales qui justifie le changement de statut d’occupation.

Le prix de l’assurance habitation est donc plus conséquent. De plus, la responsabilité d’un propriétaire est bien plus étendue que celle d’un locataire ce qui là aussi fait augmenter le tarif de l’assurance.

 


Pour tous biens et statuts d’occupation confondus, il faut compter 270 € en moyenne pour assurer son habitation.
 

Comment est calculé le tarif d’une assurance habitation ?

Les chiffres évoqués précédemment étant des moyennes, le tarif d’une assurance habitation est calculé en fonction de plusieurs éléments divers.

Afin d’assurer une couverture optimale d’une habitation, Le-Partenaire.fr se base tout d’abord sur la localisation du bien. Car oui, en fonction des régions, la sinistralité est différente. Prenons la région Provence Alpes – Cotes d’Azur. Le nombre de villas avec jardin et piscine y est conséquent, ce qui inclut un risque plus important de cambriolage, c’est pourquoi les assureurs appliquent des tarifs plus élevés dans cette zone géographique 305 €. A l’inverse, la Bretagne, ou le taux de sinistralité est réputé pour être le moins élevé de France, affiche des tarifs d’assurance habitation les plus bas de tout le territoire (245 €).
 


Entre ensuite en compte le type de logement occupé. Le coût d’une assurance habitation est donc différent s’il s’agit d’une maison ou d’un appartement. Et qui dit type de logement dit donc superficie et nombre de pièces. Plus la superficie d’un logement est importante, plus son coût aura de chances d’augmenter. 

Les particularités d’une habitation ont également leur poids dans la balance. Une piscine ? Un jardin ? Un balcon ? Une dépendance ? Ou encore une cheminée et un garage sont susceptibles de faire augmenter le coût de l’assurance. Et il en est de même pour les biens qui se trouvent dans un logement. Plus la valeur de ces biens est élevée, plus l’assureur devra permettre à son client d’obtenir des indemnités importantes, ce qui justifie les tarifs plus conséquents.

Enfin, le coût d’une assurance habitation se calcul en fonction du type de résidence et de la qualité d’occupation de l’assuré. Un locataire aura sensiblement une prime d’assurance habitation moins élevée qu’un propriétaire de sa résidence principale. Également, les résidences secondaires sont généralement bien plus chères à assurer, notamment parce qu’elles sont inoccupées pendant de longues périodes et que les risques de sinistres et dommages y sont plus élevés.