Rechercher un bien immobilier

Les modalités d’un contrat d’assurance habitation résidence secondaire

Mise en ligne le 07/09/2018 à 07:05

Les modalités d’un contrat d’assurance habitation résidence secondaire

Si vous possédez une résidence secondaire, se pose alors la question de l’assurance de ce logement. La loi n’oblige pas les propriétaires à souscrire une assurance habitation pour leur résidence secondaire, néanmoins elle est fortement conseillée. Par principe, vous serez régulièrement absents et éloignés de votre résidence secondaire. Pour être serein, il est donc important de posséder une assurance habitation.

Durant votre absence, certains aléas peuvent arriver comme un dégât des eaux ou un incendie. Il est courant également que des cambriolages interviennent lorsque vous n’occupez pas votre résidence secondaire. Le vol constitue donc l’une des garanties les plus importantes à souscrire.

Lors de la souscription de cette couverture, deux options s’offrent à vous.
Dans le cas où vous possédez déjà un contrat d’assurance habitation pour votre résidence principale, vous pouvez étendre vos garanties à votre résidence secondaire et ainsi profiter des mêmes garanties. En optant pour cette option, il ne sera pas possible de modifier les garanties et de renégocier votre contrat afin de payer moins cher.

Petite précision, il n’est pas utile de souscrire une seconde responsabilité civile pour votre logement de vacances. Seule celle souscrite sur votre contrat principal suffit.

La seconde possibilité est de souscrire un nouveau contrat. Généralement, les organismes d’assurance proposent des contrats dédiés à une résidence secondaire. Ainsi, les garanties sont adaptées à l’utilisation que vous avez du logement. Pour un logement près du littoral, une garantie tempête ou catastrophe naturelle est recommandée.Le tarif d’une assurance habitation résidence secondaire dépend évidemment de la taille de votre logement. Si le coût est supérieur à celui de votre résidence principale, c’est tout à fait logique. En effet les absences régulières augmentent les risques de vols ou d’aléas ce qui oblige les assureurs à augmenter les tarifs.