Rechercher un bien immobilier

Maladies chroniques : le crédit immobilier se débloque

Mise en ligne le 16/05/2017 à 11:43

Maladies chroniques : le crédit immobilier se débloque

Depuis toujours en France, l’accession au prêt immobilier pour une personne atteinte d’une maladie chronique est difficile. En effet, elle est obligatoirement contrainte d’emprunter à un taux élevé, en raison de l’assurance emprunteur liée au crédit immobilier. Il y a encore peu de temps, les séropositifs souhaitant acquérir un bien immobilier pouvait obtenir un bon crédit immobilier avec une bonne assurance emprunteur s’ils avaient des revenus aisés ou s’ils avaient des connaissances dans la banque.

La convention AERAS (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) a d’abord débloqué la situation pour les personnes touchées par le SIDA. Le 30 Mars dernier, assureurs et associations de malades se sont réunis et ont décidé de plafonner la surprime infligée systématiquement aux séropositifs. Ainsi, aujourd’hui, les personnes atteintes du VIH, peuvent emprunter sur un pied d’égalité avec une surprime plafonnée à 100% (et non 400% comme ça pouvait l’être avant). 

Cette avancée s’inscrit dans le droit à l’oubli (dispositif instauré en 2015) qui donne le droit à des personnes ayant été atteintes du cancer et totalement guéries depuis 10 ans, à ne pas indiquer leur ancienne maladie dans leur demande de prêt. La durée se réduit à 5 ans lorsque le cancer est décelé avant l’âge adulte.