Rechercher un bien immobilier

Nos conseils pour changer d’assurance emprunteur

Mise en ligne le 16/03/2018 à 07:40

Nos conseils pour changer d’assurance emprunteur

La mise en concurrence entre les différents acteurs de l’assurance emprunteur met un certain temps à produire ses effets. Même si certains emprunteurs ont déjà profité de la réforme, la majorité n’a pas encore entrepris les démarches pour saisir cette opportunité. Les banques sont en partie responsables car elles sont réfractaires à cette ouverture du marché puisqu’elles détenaient plus de 80% de part de marché. Elles ont donc du mal à accepter ce changement, d’autant plus qu’avec les faibles taux crédits immobiliers, les banques réalisent principalement leur marge sur ce produit d’assurance emprunteur.

Avec un contrat groupe proposé par la banque, le coût d’une assurance décès invalidité représente environ 0.40% du montant du capital emprunté. Si vous choisissez d’effectuer une délégation d’assurance emprunteur, vous pouvez diviser ce coût par deux. Vous pouvez donc réaliser des économies considérables sur le coût total de votre prêt immobilier.
Voici donc quelques conseils afin d’entreprendre les démarches pour changer votre contrat d’assurance emprunteurs.

L’amendement Bourquin entré en vigueur le 1er janvier 2018 permet à un emprunteur immobilier de changer son contrat d’assurance emprunteur tous les ans à la date d’anniversaire du contrat. Condition à respecter pour que ce changement soit effectif, les garanties du nouveau contrat doivent être équivalentes au précédent.

La résiliation doit se faire deux mois avant la date de signature du contrat groupe de votre banque, avec une lettre recommandée et un accusé de réception.

A partir du moment où les délais sont respectés et les garanties équivalentes, la banque ne peut s’opposer à cette résiliation. Elle dispose d’un délai de 10 jours à compter de la réception de la demande de résiliation pour donner sa réponse. Dans le cas contraire elle se verra appliquer une amende de 3 000 euros.

En cas de refus, la banque devra se justifier par un acte écrit se basant sur les critères CCSF retenus.  Mais vous pouvez réaliser une simulation assurance emprunteur afin de connaitre vos garanties et le cout !