Rechercher un bien immobilier

Où en est la loi Hamon sur le marché de l’assurance emprunteur ?

Mise en ligne le 19/08/2015 à 08:13

Où en est la loi Hamon sur le marché de l’assurance emprunteur ?

✔ Où en est la loi Hamon sur le marché de l’assurance emprunteur ?

Orléans, le 19 aout 2015 – Le-Partenaire.fr s’est intéressé au marché de l'assurance

emprunteur depuis la loi Hamon.


La loi Hamon autorise l’emprunteur à changer d’assureur pendant un an après la

signature du prêt immobilier. Ce dispositif a pour but de mettre en concurrence un

secteur très fermé et par conséquent de remettre en cause la suprématie des

établissements prêteurs. C’est l’instauration du droit de résiliation et de substitution.

Après un an de mise en route, où en sommes-nous à un mois de la mise en place

d’un nouveau document ? Ce nouveau document sera un tableau type que les

établissements bancaires devront fournir à l’emprunteur afin qu’il puisse s’assurer

sans frais avec un autre contrat affichant un niveau de garanties équivalent.

 Des assurés souvent captifs : Le-Partenaire.fr tire le bilan à date d'anniversaire

de ce dispositif.
Etude réalisée par mail et téléphone auprès de 1 278 personnes

du 17 au 28 juillet 2015

✔ Connaissez-vous l'ambition de la loi Hamon ?

Un constat clair, la loi consommation n’est toujours pas implantée dans l’esprit des

personnes. 63% des sondés ne connaissent pas la loi et ses intentions.

Seul 4 français sur 10 connaissent, dans les grandes lignes, la vocation

du dispositif Hamon.


 

✔ Pensez-vous que la loi Hamon permette de réaliser des économies ?

Alors que la loi offre à l’emprunteur la possibilité de comparer les offres

concurrentes, moins d’ 1 français sur 2 pense pouvoir faire des économies sur

ses primes. Un manque de connaissances de la loi, ralenti l’objectif voulu par

Benoit Hamon lors de la rédaction de la loi consommation. 


 

✔ Pensez-vous que la possibilité d'effectuer une délégation a permis une

mise en concurrence sur le marché de l'assurance ?

Les sondés n’ont pas tous conscience qu’un prêt peut être assuré par un autre

établissement. Pour 78% des interrogés, la loi n’a pas remis en cause

l’influence des banques sur le marché de l’assurance.
Le quasi-monopole des contrats de groupe est cependant menacé par l'arrivée en

force d'une nouvelle forme d'assurance emprunteur, plus individualisée et

concurrentielle en termes de prix et de couverture du risque.


 

✔ Quelle est la part de délégations ?

Dans la pratique, le constat est sans appel : La loi n’a pratiquement pas eu

d’incidence sur le nombre de délégations. A peine 3 emprunteurs sur 10 font

appel à un assureur autre que celui de l’établissement préteur.


Alors que la part de délégation est faible, elle permet des différences de coût

pouvant aller jusqu’à 70% ! Le courtage semble faire évoluer les mentalités.



✔ Quelle est la garantie la plus importante à vos yeux ?

Enfin Le-Partenaire.fr s’est intéressé aux garanties les plus importantes aux yeux

des emprunteurs. En effet, en octobre, une grille sera mise à disposition des

emprunteurs. Cette grille comportera les conditions de couverture que le contrat

d’assurance devra respecter. Ainsi, nous pouvons constater que la garantie décès

et la garantie perte totale et irréversible d’autonomie est importante pour plus

de la moitié des sondés.