Rechercher un bien immobilier

Retour sur l’assurance emprunteur en période de crise

Mise en ligne le 26/06/2020 à 16:55

Retour sur l’assurance emprunteur en période de crise

Un mois après la sortie du confinement, il convient de réaliser un état des lieux de l’assurance emprunteur. Ces longues semaines ont permis aux propriétaires de faire un point sur leurs dépenses  et identifier celles qu’ils jugeaient inutiles. On a pu s’apercevoir que leur contrat de prêt immobilier a été passé au peigne fin.

Nombreux sont ceux à s’être posés des questions, sur les couvertures de leur assurance emprunteur en cas de contamination par le virus. Le covid-19 est couvert comme toutes les autres maladies, c’est-à-dire que si l’assuré décède ou est en incapacité de poursuivre son activité, son assurance prendra en charge ses mensualités.

Que couvre l’assurance emprunteur ?

Cependant, l’assurance de prêt immobilier ne couvrira que très rarement une perte d’emploi. Dans un premier temps il faut savoir que seulement 1% des emprunteurs ont choisi cette option jugée comme trop chère et peu rentable. De plus, elle s’adresse principalement aux salariés en CDI et ne prendra effet qu’en cas de licenciement économique. Des délais de carence et une franchise sont applicables, autant dire que les contraintes sont nombreuses pour l’assuré. En somme, les conséquences du chômage partiel ou d’une perte d’activité sur ses revenus, ne sera jamais pris en charge par cette garantie.

Changer d’assurance emprunteur la solution pour baisser ses mensualités

Le marché de l’immobilier s’est retrouvé  presque à l’arrêt pendant ces deux mois de confinement, mais ça n’a pas été le cas du marché de l’assurance. Les ménages, se sont penchés sur leurs différents contrats, afin de compenser la perte financière liée au chômage partiel. Si le loyer est l’un des postes de dépense les plus importants pour certains ménages, le crédit immobilier l’est pour d’autres.

Pour diminuer ses mensualités immobilières, trois opportunités s’offrent aux emprunteurs. On retrouve le rachat de crédits, la renégociation des taux d’intérêt, ou encore le changement d’assurance emprunteur. C’est sur cette dernière que les propriétaires se sont principalement concentrés. Les assureurs ont contribué à ce phénomène puisque nombreux sont ceux à avoir allégé les procédures médicales normalement obligatoires. Dès le début du confinement, le nombre de demandes pour changer d’assurance emprunteur a alors augmenté de façon significative.

Les potentielles évolutions de l’assurance emprunteur après la crise sanitaire

La crise sanitaire que nous traversons, ne sera pas sans conséquences sur les offres d’assurance. Au vu du nombre important de décès et d’une potentielle récession économique, le prix de l’assurance pourrait augmenter. De plus, il se peut que les contrats d’assurance de prêt intègrent à présent la mention Covid-19. Une option pouvant influencer son coût à la hausse.