Rechercher un bien immobilier

Souscription d’une assurance emprunteur : les démarches médicales à suivre

Mise en ligne le 14/11/2018 à 10:52

Souscription d’une assurance emprunteur : les démarches médicales à suivre

Souscrire un crédit immobilier ou une assurance emprunteur n’est pas sans difficultés. Questionnaire de santé, examen médical… Les organismes bancaires ont de plus en plus tendance à prendre en compte la santé des emprunteurs avant de leur accorder un prêt. Comment savoir quelles sont les bonnes démarches à effectuer ?

Afin de prétendre à l’obtention d’un prêt immobilier, nombreuses sont les banques qui demandent aux éventuels emprunteurs de remplir un dossier de santé. Si la visite médicale reste facultative, vous avez de grandes chances de devoir remplir un questionnaire lors de votre demande de souscription. Le but de ce dernier est de permettre à l’assureur de constater les potentiels risques liés à la santé de son client et donc de fixer le montant de l’assurance emprunteur. Taille, poids, antécédents cardiovasculaires, digestifs ou endocrinologues, sont quelques exemples des informations pouvant vous être demandées.

Vos réponses satisfont l’établissement assureur ? Félicitations, vous pouvez immédiatement signer votre contrat ! Mais s’il est estimé que vous présentez des risques (obésité, diabètes, cholestérol…), une visite médicale vous sera alors demandée afin de confirmer que votre état de santé ne présente aucun risque de dégradation.

Vous avez rempli le questionnaire et passé la visite médicale, et l’assurance estime que les résultats sont satisfaisants. Vous pouvez désormais signer votre contrat sans aucun surcoût ni exclusion. Néanmoins, si votre bilan santé révèle des risques non négligeables, par exemple lorsque vous avez subi un cancer au cours des 10 dernières années, cette garantie sera très certainement exclue. Cela implique la non-couverture de vous ou de vos proches en cas d’invalidité ou de décès liés à cette maladie. En revanche, certains organismes peuvent décider de vous couvrir moyennant le paiement d’une surprime qui viendra s'ajouter au coût de l’assurance emprunteur et dont le montant est la plupart du temps très élevé. Devant ce genre de situation, une solution s’offre à vous : vous pouvez bénéficier de la convention AERAS qui permet d’assurer tout emprunteur ayant ou ayant eu de graves risques de santé.

Ces démarches faisant partie de la procédure classique de l’obtention d’une assurance emprunteur, il est inutile de mentir lors du remplissage du questionnaire afin d’éviter d’éventuels surcoûts. Ce dernier faisant foi de tout problème connu, si vous décidez de ne pas en informer votre assureur, celui-ci ne pourra vous protéger lorsqu’un problème de ce type surviendra.