Rechercher un bien immobilier

Tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance habitation

Mise en ligne le 01/10/2020 à 17:00

Tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance habitation

Pas toujours obligatoire, l’assurance habitation vous permet d’être indemnisé en cas de sinistre subit par votre logement.

Propriétaire ou locataire : quand souscrire une assurance habitation ?

L’assurance habitation n’est pas systématiquement obligatoire. En effet, seul le locataire se voit obligé de souscrire à une assurance habitation pour le logement qu’il occupe.

En revanche, un propriétaire qui occupe son propre logement peut ne pas souscrire d’assurance habitation pour son bien. Cependant, s’il se trouve dans une copropriété, une assurance en responsabilité civile lui sera tout de même demandée. Enfin le propriétaire bailleur doit, quant à lui, souscrire au moins une garantie responsabilité civile. Celle-ci lui permettra d’être couvert en cas de préjudice lié à un défaut d’entretien du logement ou à un vice de construction.

Que couvre votre assurance habitation ?

Une assurance multirisque habitation vous permettra d’être couvert en cas de dommages (vols, incendies, dégât des eaux, catastrophe naturelle…) survenus sur vos biens mobiliers, objets de valeurs et dans votre logement.

Il faut être attentif à la période pendant laquelle a eu lieu le sinistre. En effet, si le sinistre se déclare dans votre résidence principale au-delà d’une trop longue période d’inoccupation, il se peut que votre assurance habitation ne vous couvre pas. Selon les compagnies, si votre absence dépasse les 30, 60 ou 90 jours consécutifs, votre assureur peut citer la clause d’inhabitation. Celle-ci lui permettra de diminuer ou supprimer l’indemnisation du sinistre.

Qu’en est-il de la garantie responsabilité civile ?

Toute assurance multirisque habitation comprend également une garantie responsabilité civile. Elle prend en charge les dommages corporels et matériels causés à autrui par le propriétaire du bien mais également par toute personne (enfant ou ascendant) vivant sous son toit. Elle tient compte également des dommages pouvant être commis par ses animaux, par un défaut d’entretien du logement ou un vice de construction.