Rechercher un bien immobilier

Investissement locatif : 5 conseils pour s’assurer un bon rendement

Mise en ligne le 26/09/2019 à 07:15

Investissement locatif : 5 conseils pour s’assurer un bon rendement

Votre objectif lors de l’achat d’un logement à des fins de location est l’optimisation de son rendement. Pour se faire 5 règles sont à respecter.

Le produit avant le dispositif fiscal

Lors d’un investissement locatif le logement est la priorité numéro une. A ce stade le bien en lui-même, son prix, la ville dans laquelle il se situe, et son objectif doivent être vos sujets de réflexion. Par la suite, il faudra choisir le dispositif fiscal le plus adapté à notre situation.

La défiscalisation n’est pas le bien acheté, au contraire du logement.

Une localisation bien réfléchie

Une recherche approfondie sur l’environnement du bien immobilier à une fin locative est essentielle. La position géographique a une grande importance, par exemple, acheter une résidence étudiante loin d’une faculté semble absurde.

Un bien immobilier adapté à votre objectif

Selon l’objectif que l’on se fixe, le type de bien immobilier sera différent. Si l’on souhaite avoir une rentabilité sans pour autant acquérir de la valeur dans le temps, un petit logement serait parfait pour les étudiants et les jeunes actifs et assurerait sa location. Au contraire, si l’on souhaite obtenir une plus-value dans le temps et donc effectuer un investissement patrimonial, un bien « d’exception » est à prioriser.

Un dispositif fiscal à bien choisir

Les mesures fiscales attractives attirent à l’investissement immobilier locatif grâce à des réductions d’impôt. Cette défiscalisation concerne tout autant les biens immobiliers neufs que les anciens.

Si vous souhaitez en savoir davantage, le dispositif Pinel, la Location Meublée non professionnelle (LMNP), le déficit Foncier, le dispositif Malraux, et enfin le dispositif Denormandie sont l’essentiel des lois en application jusqu’à fin 2019.

Une assurance emprunteur bien négociée

Lors de l’acquisition d’un bien immobilier, un emprunt amène toujours l’organisme préteur à vous demander de souscrire à une assurance emprunteur, afin de couvrir les risques de décès, d’incapacité, d’invalidité ainsi que la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA).
Lors de la souscription vous avez le droit de choisir l’organisme d’assurance prêt qui fixera le taux assurance emprunteur. Celui-ci variera en fonction de votre profil, du montant et de la durée du crédit.