Rechercher un bien immobilier

2021, une année bénéfique pour les emprunteurs d’un crédit immobilier ?

Mise en ligne le 12/01/2021 à 16:58

Une année 2021 qui s’annonce positive pour le crédit immobilier

Les projets de crédit immobilier semblent toujours attirer de nombreux français qui veulent devenir propriétaire. 2021 pourrait être une année plus positive pour les futurs acquéreurs. 

Les chiffres de 2020 

L’année 2020 n’a pas été si mauvaise au regard des conditions engendrées par la crise sanitaire. Elle enregistre environ 980 000 transactions contre 1,2 millions en 2019, un chiffre notamment soutenu par les projets débutés en 2019. La fin de l’année 2020 a par ailleurs permis d’accélérer la digitalisation du marché immobilier et d’ainsi finaliser un certain nombre de transactions immobilières. Cependant, l’année 2021 semble annoncer quelques améliorations pour le marché de l’immobilier et pour les futurs acquéreurs avec notamment un assouplissement des conditions d’octroi et une diminution des taux d’emprunt pour les crédits immobiliers. 

Des conditions plus souples pour les emprunteurs 

Les professionnels de l’immobilier ont réclamé tout au long de l’année 2020 un assouplissement des conditions très strictes imposées par le HCSF, conditions finalement assouplies. Une bonne nouvelle pour tous les futurs propriétaires qui souhaitent réaliser un crédit immobilier. Ainsi, le taux d’endettement est passé de 33% à 35% et la durée d’emprunt de 25 ans à 27 maximum. A cet assouplissement des conditions s’ajoutent une légère augmentation du taux d’usure, notamment sur les crédits contractés sur 10 à 20 ans. Ce qui permet d’envisager un début d’année 2021 plutôt positif pour le marché de l’immobilier et pour les français qui pourraient avoir la possibilité d’emprunter jusqu’à 10% de plus qu’en 2020. Cependant, il ne faut pas oublier qu’un certain nombre de ménages font face à des difficultés en raison de la crise sanitaire. En effet, certains métiers tels que l’hôtellerie, l’événementiel ou la culture sont particulièrement impactés par la crise et risquent d’être exclus. Par ailleurs, malgré des conditions assouplies, les profils sans apport risquent d’être toujours exclus du marché de l’immobilier. Quant à la hausse du taux d’endettement, même si c’est une nouvelle positive, elle risque de n’avoir qu’un effet marginal par rapport à la part de primo-accédants ne respectant pas cette règle. Ainsi, c’est entre 45 000 et 50 000 ménages qui risquent d’être toujours exclus du marché de du crédit immobilier en 2021. 

Des français enclins aux projets immobiliers

Une partie de l’économie français fonctionne toujours, notamment pour les secteurs les moins impactés par la crise. Malgré la crise, les français semblent générateur de projets et souhaitent continuer à vivre normalement. Une conjoncture particulièrement positive pour le marché de l’immobilier puisque les ménages semblent enclins à se lancer dans des projets immobiliers et ainsi devenir propriétaires. Cependant, un certain nombre de critères sont toujours attendus pour contracter un crédit immobilier. Le profil type d’un emprunteur prévu en 2021 serait donc celui d’un acquéreur en CDI et qui possède un peu d’apport (10%) afin de financer son projet. Des conditions que de nombreux ménages anticipent aujourd’hui, et qui peuvent varier en fonction des projets. En effet, l’apport demandé peut être revu à la baisse selon le projet et notamment pour des acquéreurs contractant un prêt inférieur à 20 ans, ayant un revenu annuel supérieur à 50 000€ et un taux d’endettement n’excédant pas 33%. 

Des taux de crédit immobilier en baisse 

Les taux de crédits immobiliers s’annoncent plutôt positifs pour les emprunteurs. En effet, les taux annoncés en 2021 ont déjà diminué par rapport à 2020, notamment sur les prêts de longue durée. Ainsi, en janvier 2021, les taux moyen ont baissé de 0,04 point pour un crédit sur 15 ans, de 0,1 point pour un prêt immobilier sur 20 ans et de 0,13 point pour un emprunt sur 25 ans, par rapport au mois de décembre.