Particuliers | Professionnels

Crédit immobilier : comment négocier vos indemnités de remboursement anticipé ?

Mise en ligne le 11/10/2018 à 15:00
Crédit immobilier : comment négocier vos indemnités de remboursement anticipé ?

Si vous avez pour projet d’avoir recours à un rachat de crédit, afin de revoir vos conditions de prêt immobilier, et notamment son taux, vous allez devoir vous pencher sur les frais qu’engendre cette opération. Egalement, si vous souhaitez simplement rembourser par anticipation votre prêt immobilier, vous allez également devoir penser à certains frais pouvant vous être demandés. 

En effet, faire racheter par un établissement bancaire un prêt déjà en cours implique son remboursement par anticipation. La banque à l’origine de votre prêt va donc certainement vous demander le paiement d’indemnités de remboursement anticipé (IRA), et  il en est de même si vous voulez simplement rembourser par avance votre crédit. Lors de la souscription d’un prêt immobilier, les banques incluent la plupart du temps dans leurs contrats une clause imposant ce paiement d’indemnités. En théorie, vous ne pouvez pas y échapper.   

La banque est donc dans son droit si elle vous demande le versement de 3 % de la somme totale de votre emprunt, ou une somme égale à 6 mois d’indemnités. Toutefois, il existe 3 raisons pour lesquelles vous pouvez contourner la clause fixée par votre banque dans votre contrat :

-          Une mutation professionnelle, qui engendre la vente de votre logement.
-          La perte de votre emploi, si elle n’est pas de votre fait.
-          La perte de votre conjoint co-emprunteur.

Néanmoins, si votre remboursement anticipé ne résulte d’aucunes de ces 3 raisons, une dernière possibilité s’offre à vous : la négociation. Elle peut être réalisée par un courtier, grâce à la proposition d’une autre offre de prêt immobilier ne comportant pas d’indemnités de remboursement dans son contrat. En termes de négociation, faire jouer la concurrence est dans la majorité des cas la meilleure manière de faire pencher la balance en votre faveur.

De même, si vous achetez un bien immobilier, mais que vous voulez anticiper une possible revente de votre bien avant le terme de votre crédit, n’hésitez pas à négocier en amont l’inscription de la clause d’indemnité de remboursement anticipé dans votre contrat. Il est possible que votre établissement bancaire augmente de ce fait légèrement votre taux de crédit immobilier, en contrepartie.

Enfin, dernière possibilité, avant la signature de votre offre : négocier un taux variable. Le taux étant amené à fluctuer, il est plus logique que vous ayez le besoin de rembourser par anticipation votre prêt immobilier. Dans cette situation, les banques sont généralement plus ouvertes à la suppression de cette clause.