Particuliers | Professionnels

Crédit immobilier : la baisse des taux entraîne un accroissement des délais de traitement

Mise en ligne le 12/06/2019 à 14:33
Crédit immobilier : la baisse des taux entraîne un accroissement des délais de traitement

La tendance des taux bas se poursuivant, les demandes de prêt immobilier ne cessent de se multiplier. De ce fait, le délai de traitement des dossiers se prolonge lui aussi, provoquant certaines mauvaise surprises auprès des emprunteurs.

            Des délais de traitement de plus en plus longs

L’arrivée incessante de demandes de crédit auprès des banques a entraîné des retards dans le traitement des dossiers. Les organismes prêteurs étant débordés, les délais actuels se sont rallongés de 5 jours en moyenne, pouvant même atteindre les 2 mois dans certains cas.

L’augmentation des délais de traitement des dossiers qui, généralement, sont d’entre 7 et 10 jours, causent non seulement du stress mais peuvent aussi conduire au report du rendez-vous avec le vendeur, voire le notaire. Cette situation s’avère donc contraignante pour les acheteurs qui peuvent rater une acquisition s’ils ne disposent pas des fonds nécessaires à la date fixée par le vendeur.
Par ailleurs, les demandes de prêt sont soumises à une certaine saisonnalité, les beaux jours entrainant leur accroissement. Ainsi, le printemps est une période grandement favorable à cela, d’autant plus que la baisse des taux continue. Cette conjoncture a également résulté en une augmentation des dossiers de rachat de crédits, saturant encore plus la capacité de traitement des dossiers de prêt des établissements bancaires.

            Les taux ne sont pas l’unique critère à prendre en compte

Bien choisir son offre de crédit ne passe pas uniquement par le taux. Parfois, il peut être judicieux d’opter pour un emprunt avec un taux légèrement moins intéressant mais dont le délai de traitement est plus court. Cependant, la meilleure option reste de s’y prendre le plus tôt possible en se tournant vers une banque ou bien un courtier dès que le projet commence à prendre forme.
La demande devrait toutefois diminuer en août en raison des vacances. Il faudra donc attendre septembre pour savoir si la tendance se poursuit et s’il est nécessaire pour les banques d’embaucher.