Rechercher un bien immobilier

Crédit immobilier : pensez au prêt Accession pour financer votre logement !

Mise en ligne le 17/06/2019 à 14:52

Crédit immobilier : pensez au prêt Accession pour financer votre logement !

Le prêt « 1% logement », de son vrai nom prêt Accession d’Action Logement, est un coup de pouce donné par les entreprises du privé de plus de 10 salariés pour faciliter l’accès à la propriété à leurs salariés.
 
            Prêt Accession : de quoi s’agit-il ?
 
Pouvant atteindre entre 7 000 et 25 000 € selon la zone géographique, le prêt Accession permet aux salariés du privé de bénéficier d’une aide dans le financement de l’achat ou la construction de leur résidence principale. Action Logement recueille en effet une participation des entreprises proportionnelle à leur masse salariale afin que les employés puissent obtenir un taux d’intérêt réduit sur une partie de leur prêt immobilier.
 
Or, pour en bénéficier, certaines conditions doivent être respectées :
 
Être un salarié d’une entreprise non agricole du secteur privé employant au moins 10 personnes
Le revenu fiscal de référence (N-2) du ménage ne doit pas dépasser un certain plafond fixé en fonction de la localisation du bien et du nombre de personnes du ménage
 
Ce type de crédit est accordé dans le cadre d’un achat ou construction d’une résidence principale. Il peut donc s’agir d’un logement neuf (le terrain peut être inclus) ou d’un bien ancien sans travaux avec un diagnostic de performance entre A et D.
 
            Quels sont les avantages de ce type de prêt ?
 
Le taux d’intérêt du prêt Accession est de 1%, ce qui le rend plus avantageux que les taux du marché actuels bien qu’ils aient atteint un plus bas historique. En effet, si un emprunteur détient un dossier faible, les taux qui lui seront proposés peuvent facilement approcher les 2%.
 
Un autre avantage de ce prêt est qu’il cumulable avec d’autres dispositifs tels que le prêt à taux zéro (PTZ) ou le prêt Travaux d’Action Logement.
 
Toutefois, notez que ce type de prêt vient en complément du crédit immobilier principal puisqu’il ne peut financer au-delà de 30% de l’opération immobilière. Le montant exact dépend de la zone où se situe le bien : A, A bis, B1, B2 et C.