Particuliers | Professionnels

Crédit immobilier : quel apport pour mon projet ?

Mise en ligne le 12/02/2019 à 16:08
Crédit immobilier : quel apport pour mon projet ?

Pour devenir propriétaire d’un bien immobilier, qu’il s’agisse d’une résidence principale, secondaire ou pour un investissement locatif, les particuliers passent généralement par la souscription d’un prêt immobilier. Pour l’obtention de ce dernier, les banques demandent dans la plupart des cas un apport personnel pour valider cette demande. Toutefois, le montant de cet apport dépend de la situation de chacun, et de la nature du projet.

Même s’il est systématiquement demandé à un emprunteur s’il dispose d’un apport personnel, il n’est pas obligatoire de fournir une part d’argent personnel pour financer une acquisition. L’année passée, le montant moyen de l’apport s’élevait à 15 % du prix de l’opération.

Les banques apprécient particulièrement les emprunteurs qui sont en mesure d’apporter au moins 10 % du montant du bien qu’ils souhaitent acheter. Et les chances d’obtenir leur crédit immobilier sont d’autant plus élevées si l’emprunteur dispose de 20,30 et même 40 % ou plus de la valeur du bien à apporter à son projet hors financement.  
 
Cet apport personnel peut être constitué de différentes manières : épargne, donation ou encore grâce à un héritage. En règle générale, la plupart des établissements bancaires demandent 10 à 30 % du montant de l’opération, afin de couvrir au moins le coût des frais de notaire, des frais de dossier et des frais de garantie s’il y a lieu.

Pour autant, tous les emprunteurs ne sont pas en mesure d’apporter 30 % d’apport à leur projet immobilier. Pour les jeunes primo-accédants par exemple, il est compliqué de rassembler une telle somme seulement grâce à leur épargne. C’est bien pour cela que les établissements bancaires n’ont pas de règle précise concernant le montant de l’apport personnel. Ce sont les personnes en CDD ou en intérim auxquelles il est plus souvent demandé un apport supérieur, afin de sécuriser au maximum leur opération, et pour rassurer les banques.

Plus l’apport personnel de l’emprunteur est conséquent, plus les avantages le seront également. Taux de crédit immobilier diminué, capacité d’emprunt plus élevée, montant du crédit immobilier moins important, et obtention du financement facilitée. D’autant plus que les banques n’hésitent pas à proposer des conditions d’emprunt avantageuses aux particuliers ayant un très bon dossier.