Particuliers | Professionnels

Investissement locatif : l’assurance emprunteur peut-elle prendre en charge les loyers impayés ?

Mise en ligne le 13/09/2018 à 15:08
Investissement locatif : l’assurance emprunteur peut-elle prendre en charge les loyers impayés ?

Investir dans un bien immobilier afin de le mettre en location est un moyen mis en place par de nombreux particuliers pour augmenter leurs revenus. Mais encore faut-il que le ou les locataires du bien payent leurs loyers. Ceci représente une crainte que beaucoup de propriétaires éprouvent lorsqu’ils se lancent dans leur projet d’investissement locatif. Sachez que certaines solutions existent pour se prémunir de ce genre de situation.

Pour réaliser un investissement locatif, la majorité des particuliers ont recours au prêt immobilier pour financer leur opération. Prêt immobilier qui doit être forcément couvert par une assurance emprunteur, systématiquement exigée par la banque. Les garanties qu’elle propose ont pour objectif de protéger aussi bien l’emprunteur de la banque, en cas de décès, d’invalidité ou encore d’incapacité.

Bien souvent, les emprunteurs ayant réalisé un investissement locatif pensent que cette assurance de prêt peut couvrir leurs loyers impayés. Mais ce n’est pas le cas, cette couverture ne prévoient pas d’indemnisation en cas de loyer impayé par un locataire. Pour se prémunir de cette situation, une garantie loyers impayés peut-être souscrite de façon complémentaire.

Cette garantie à, comme son nom l’indique, vocation à couvrir les propriétaires d’un logement en location contre les loyers non payés par son locataire. Le contrat propose généralement plusieurs garanties, afin de couvrir les loyers non payés, les dommages matériels, le départ prématuré du locataire, ou encore les frais de contentieux.

Solution idéale pour louer en toute sécurité et en toute sérénité, la garantie loyers impayés est calculée en fonction du montant annuel des loyers perçus par le propriétaire du bien et correspond annuellement à un demi-loyer mensuel. A ce tarif viennent s’ajouter les honoraires des assureurs, pour leur rémunération.