Rechercher un bien immobilier

Investissement locatif : quels sont les avantages fiscaux les plus populaires ?

Mise en ligne le 19/06/2019 à 09:56

Investissement locatif : quels sont les avantages fiscaux les plus populaires ?

Il existe plusieurs dispositifs facilitant l’investissement dans la pierre, comme la loi Pinel et la loi Denormandie. Cependant, cela n’assure pas que l’investissement soit rentable puisqu’une bonne localisation reste primordiale.
 
Réaliser un investissement locatif présente deux grands avantages : obtenir une source de revenus complémentaires et réduire ses impôts. Bien qu’il existe de nombreux dispositifs de défiscalisation selon la nature du bien, les plus populaires sont le Pinel pour le neuf et son équivalent dans l’ancien, le Denormandie.
 
            Immobilier neuf : le Pinel
 
Destiné exclusivement à l’immobilier neuf, le Pinel permet d’obtenir une réduction d’impôt conséquente : 12% pour une location sur 6 ans, 18% sur 9 ans et 21% sur 12 ans. Or, certaines conditions doivent être respectées pour en bénéficier :
 
-       Le logement doit être situé dans une zone où la demande locative surpasse l’offre : zone A, A bis et B1
-       Le bien doit être loué à un ménage dont les revenus ne dépassent pas un certain montant, qui varie selon la zone
 
Par ailleurs, le bien peut être loué à un ascendant ou descendant tant que celui-ci n’est pas rattaché au foyer fiscal du propriétaire.
 
La clé d’un bon investissement demeure tout de même l’emplacement du bien. En effet, ce dernier doit se situer à proximité des commerces, transports, voire écoles pour réduire la vacance locative mais aussi faciliter sa revente sans perdre de l’argent.
 
            Immobilier ancien : le Denormandie
 

Depuis le 1er janvier 2019, les avantages du Pinel sont disponibles pour l’ancien sous le dispositif Denormandie. Pour en bénéficier, le logement doit être situé dans l’une des 244 villes du plan « Action cœur de ville » ou ayant subi une opération de revitalisation du territoire.
 
Une autre condition pour être éligible à cette aide est que les travaux doivent représenter au moins 25% du coût total de l’investissement. De plus, des plafonds de ressources et de loyers sont appliqués comme pour le Pinel.
 
Si la rentabilité peut être plus élevée que pour le Pinel, la localisation du bien doit tout de même être prise en compte. Il faut en effet éviter les villes où la demande locative est faible.