Rechercher un bien immobilier

Investissement locatif : quels sont les dispositifs de défiscalisation existants ?

Mise en ligne le 21/05/2019 à 07:11

Investissement locatif : quels sont les dispositifs de défiscalisation existants ?

Il existe de nombreux dispositifs de défiscalisation adaptés à divers types d’investissement locatif. Si dernièrement nous entendons beaucoup parler de la loi Denormandie visant à réduire la désertification des centres-villes des communes de moyenne taille, il ne s’agit bien évidemment pas de la seule loi en vigueur. Le-Partenaire.fr dresse pour vous un état des lieux des autres dispositifs existants.
 
            Le dispositif Pinel
 

La loi Pinel s’adresse aux personnes souhaitant investir dans un logement neuf situé dans une zone tendue, où la demande est supérieure à l’offre, d’ici le 31 décembre 2021. En contrepartie, l’investisseur bénéficie d’une réduction d’impôt de 12%, 18% ou 21% selon la durée de location (6, 9 ou 12 ans). Le logement doit être loué non meublé et à usage de résidence principale à des locataires hors du foyer fiscal du propriétaire.
 
            Le dispositif Censi-Bouvard
 
Toute personne investissant dans une résidence pour étudiants ou personnes âgées d’ici le 31 décembre 2021 peut bénéficier d’une réduction d’impôt de 11% à condition de louer le logement meublé pendant 9 ans minimum. Cependant, le bailleur ne doit pas avoir le statut de loueur en meublé professionnel.
 
            Le dispositif Cosse
 
Acheter un logement ancien dans une ville tendue peut rendre l’investisseur éligible à une déduction de 15% à 85% du montant des loyers ainsi que des charges foncières après signature d’une convention avec l’Agence nationale de l’habitat. Ainsi, le propriétaire s’engage à louer non meublé pendant une durée d’au moins 6 ans à des ménages modestes, voire très modestes. Le montant du loyer doit donc être réduit.
 
            Le dispositif Malraux
 

Restaurer un immeuble dégradé dans un quartier protégé permet de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant s’élever jusqu’à 120 000 € pendant 4 ans. Celle-ci est calculée sur le coût des travaux de rénovation. L’avantage par rapport au Pinel ou au Censi-Bouvard est que cette loi n’est pas soumise au plafonnement des « niches fiscales », ce qui est très avantageux pour les personnes lourdement imposées.