Rechercher un bien immobilier

✔ Les bonnes questions à se poser avant de contracter un prêt immobilier

Mise en ligne le 06/05/2019 à 06:13

✔ Les bonnes questions à se poser avant de contracter un prêt immobilier

  • Un parcours simplifié et optimisé grâce au digital
  • 65% des emprunteurs négocient leur prêt avec une banque et 35 % font appel à un courtier
  • Les courtiers parviennent à obtenir des taux de crédits extrêmement attractifs et libèrent l’emprunteur de toutes les démarches
  • 89% des emprunteurs immobiliers fournissent un apport personnel, d’un montant moyen de 15 000 euros, soit 11% du montant emprunté


06 mai 2019 – Un projet d’acquisition immobilière est un projet de vie auquel beaucoup de Français aspirent. Contracter un prêt immobilier est un processus complexe qui peut avoir des conséquences importantes pour les emprunteurs. Il convient de se poser les bonnes questions afin d’opter pour la solution de financement la plus pertinente et la plus rassurante. 
 

✔ Physique ou digital, quel parcours de financement choisir ?


Avec la digitalisation du prêt immobilier, les emprunteurs disposent désormais de parcours de financements bien distincts. Les deux canaux possèdent des avantages différents, le choix dépend du rapport des emprunteurs face à un projet complexe, de leurs usages des outils digitaux et de leurs attentes d’une telle démarche.

1. Contracter son crédit auprès d’un organisme bancaire grâce à des rendez-vous physiques

Le plus souvent, les porteurs du projet connaissent déjà le conseiller qui se chargera du prêt. La relation étant déjà établie, les emprunteurs se montrent plus sereins et en confiance.

2. Effectuer l’ensemble des démarches de manière digitale auprès d’organismes dédiés (banques, courtiers)

Un prêt immobilier digital offre quant à lui, une réactivité et un gain de temps pour les emprunteurs. Les démarches sont entièrement dématérialisées, de l’envoi des pièces justificatives jusqu’à la réception et à la signature de l’offre. Avec le digital, les formalités papiers et les délais d’envoi du courrier sont éliminés. Le parcours de souscription est ainsi simplifié et optimisé.
De plus, la dématérialisation du projet n’est pas synonyme d’une absence d’accompagnement. Un conseiller dédié est en contact régulier avec l’emprunteur par téléphone ou par mail. 

 

✔ Négocier avec une banque ou faire appel à un courtier ?


Pour obtenir un crédit immobilier, deux grands acteurs sont sollicités par les emprunteurs : les organismes bancaires et les courtiers.

La relation qu’entretient un client avec son banquier détermine souvent le choix du professionnel qui conduit le projet. Une relation de confiance facilite l’échange, l’emprunteur se montre rassuré quant à l’accompagnement qui lui sera accordé. Autre avantage, le banquier connaît précisément la situation financière de ses clients et peut donc opter pour le financement le plus adapté à leur projet.
En choisissant sa banque, l’emprunteur se retrouve néanmoins seul pour défendre son projet et négocier les conditions d’emprunts. Il doit alors disposer de solides arguments pour obtenir un taux avantageux ou une réduction des frais de dossier.

Il est possible de faire appel à des banques différentes de la sienne pour son crédit. Toutefois, ces démarches nécessitent un investissement de la part de l’emprunteur, car trouver la meilleure offre peut s’avérer long et fastidieux.

En revanche, si l’emprunteur ne souhaite pas se lancer seul dans ces démarches, le recours à un courtier en crédit immobilier est alors fortement recommandé : 35 % des français font aujourd’hui appel à un courtier pour obtenir leur crédit immobilier.

Grâce à leur réseau de partenaires bancaires, les courtiers parviennent à obtenir des taux de crédits extrêmement attractifs qu’un emprunteur seul n’aurait pu avoir. Au-delà des conditions de crédit avantageuses, le courtier libère l’emprunteur de toutes les démarches pouvant être longues et chronophages. De plus, grâce à la digitalisation de leurs parcours, les courtiers n’exigent pas nécessairement des frais à leurs clients.

 

✔ L’apport personnel est-il encore nécessaire ?


Les taux de crédits immobiliers sont au plus bas depuis plusieurs mois et les conditions d’emprunts sont optimales.

Selon les données récoltées par l’activité de courtage de Le-Partenaire.fr, 89% des emprunteurs immobiliers fournissent un apport personnel. Ce dernier représente en moyenne 15 000 euros soit 11% du montant emprunté.

En mars, plus d’un dixième des emprunteurs ne fournit donc aucun apport personnel, ce qui témoigne d’un assouplissement des critères d’octroi des banques. Avec cette stratégie, l’accès à un prêt immobilier est ouvert au plus grand nombre. Toutefois, fournir un apport personnel est aussi un moyen pour les emprunteurs de bénéficier d’un meilleur taux et donc de diminuer leur endettement.

« Le contexte des taux est encore favorable pour l’accession à la propriété, les emprunteurs Français s’orientent de plus en plus vers des solutions phygitales, plus rapide et plus efficace, avec un espace de gestion du crédit immobilier (mandat, pièces…) associé à un expert dédié accessible par chat, messagerie et téléphone. » indique Fabienne Aubigny-Laborde, Directrice Commerciale de Le-Partenaire.fr