Rechercher un bien immobilier

Prêt étudiant : tout ce que vous devez savoir avant d’effectuer votre demande

Mise en ligne le 23/07/2019 à 07:11

Prêt étudiant : tout ce que vous devez savoir avant d’effectuer votre demande

Financer ses études peut parfois être un vrai casse-tête. Nombreux étudiants doivent en effet jongler entre une multitude de nouvelles dépenses : le loyer, les frais de scolarité, les transports, la nourriture, etc. Il n’est donc pas étonnant que près de la moitié des jeunes recourent à un prêt étudiant.

            A qui s’adressent les prêts étudiants ?

Toute personne inscrite dans un établissement d’enseignement secondaire (grande école, université, lycée préparant l’entrée en BTS…) peut prétendre à l’obtention d’un prêt étudiant. Désormais, il est même possible d’emprunter lorsque l’étudiant a pour projet d’intégrer une école d’art privée ou encore de sophrologie, ces dernières n’étant pas reconnues par l’Éducation nationale française, ou bien pour changer de voie professionnelle en reprenant ses études.

En général, il n’y a donc pas de limite d’âge pour souscrire ce type d’emprunt. Cependant, sachez que si vous souhaitez poursuivre vos études à l’étranger, votre dossier sera passé au crible et, s’il est accepté, les fonds vous seront versés en euros, peu importe la devise du pays où vous alliez.

            L’établissement prêteur vérifie-t-il l’utilisation des fonds ?

Bien que le prêt vous soit octroyé pour financer vos études, rien ne vous empêche d’acquérir un véhicule ou du matériel informatique, voire de partir en voyage grâce aux fonds empruntés. En effet, un crédit étudiant est un prêt personnel non affecté, c’est-à-dire qu’aucun justificatif ne peut vous être demandé concernant son utilisation.

            Comment est effectué son remboursement ?

La plupart du temps, les crédits étudiants comportent une période de différé d’amortissement. L’emprunteur n’a donc pas besoin de rembourser le capital emprunté pendant celle-ci. Ainsi, il est tout à fait possible de ne commencer à payer les mensualités qu’au moment où l’étudiant rentre dans la vie active, au terme de ses études.

Le différé peut cependant être total ou partiel. Dans ce dernier cas, les intérêts devront être honorés tous les mois. Il en va de même lorsque la garantie décès-invalidité est souscrite : la cotisation doit être payée chaque mois. Rappelons que le contrat d’assurance emprunteur est optionnel.

Enfin, une grande majorité des étudiants ne disposant pas de revenus, les établissements de prêt exigent au minimum une personne caution, de préférence l’un des parents. Ainsi, le remboursement du crédit est assuré en cas de défaillance de l’emprunteur.