Rechercher un bien immobilier

Prêt immobilier in fine : tout ce qu’il faut savoir

Mise en ligne le 26/07/2019 à 15:00

Prêt immobilier in fine : tout ce qu’il faut savoir

Acheter un bien nécessite le plus souvent de contracter un prêt immobilier. Dans la plupart des cas, les emprunteurs se tournent vers un crédit amortissable mais vous pouvez aussi opter pour un prêt immobilier in fine. Ce dernier est souvent considéré comme étant fiscalement avantageux, est-ce vraiment le cas ?

            Prêt in fine : quèsaco ?

Le crédit immobilier in fine présente la particularité de permettre à l’emprunteur de ne rembourser que les intérêts et les frais d’assurance pendant la durée de l’emprunt, le capital étant remboursé en intégralité et en une seule fois à l’échéance du prêt. Il diffère donc d’un crédit classique amortissable dans le fait que les mensualités ne comprennent pas une part du capital emprunté.
Notez qu’il n’y a pas de montant maximum devant être emprunté dans le cadre d’un prêt in fine mais qu’il doit être d’au minimum 21 500 €. De plus, l’emprunt doit être remboursé sur une durée allant de 3 à 25 ans.

            Comment obtenir un prêt in fine ?

Comme pour tout type de crédit, les établissements bancaires étudient le profil de l’emprunteur avant de lui débloquer les fonds dont il a besoin. En effet, celui-ci doit démontrer que sa situation financière est stable et lui permettra de rembourser la totalité de l’emprunt à la fin. Par ailleurs, la banque exige un apport correspondant au minimum à 30% du montant emprunté et d’épargner sur un autre produit comme, par exemple, une assurance vie.

            Quels sont les atouts et inconvénients de ce type de crédit ?

Dans le cadre d’un investissement locatif, contracter un prêt in fine présente un avantage majeur : la déduction des intérêts du crédit des revenus perçus. De plus, il s’agit d’une manière de diversifier ses placements puisqu’il entraine souvent la souscription d’une assurance vie dont les gains qu’elle génère sont supérieurs aux intérêts versés à la banque.
Néanmoins, ce type de crédit comporte aussi un grand inconvénient : son taux élevé. En effet, ce dernier n’est pas calculé sur le capital qu’il reste à rembourser puisque cela se fait en une fois, les intérêts restent donc élevés pendant toute la durée du crédit et ne diminuent pas.