Particuliers | Professionnels

Prêt travaux : quels sont les dispositifs existants ?

Mise en ligne le 07/12/2018 à 10:53
Prêt travaux : quels sont les dispositifs existants ?

Vous comptez effectuer des travaux de décoration ou d’aménagement dans votre logement ? Prêt bancaire, crédit consommation ou encore prêt collaboratif font partie des options envisageables pour financer votre projet. Afin de déterminer la solution qui s’adapte le mieux à vos besoins, Le-Partenaire.fr vous propose un récapitulatif de l’ensemble de ces dispositifs.

Dans certains cas, bien que limités, il est possible de financer des travaux moyennant la souscription d’un prêt immobilier classique, ce qui vous permet d’obtenir des taux plus avantageux qu’en adoptant une autre solution. Cependant, le seul moyen d’obtenir un crédit immobilier pour ce type de projet est de garantir le remboursement du prêt au travers d’une hypothèque. Pour cela, il faut coupler l’acquisition d’un logement ancien aux travaux de rénovation de celui-ci.

Le dispositif le plus employé, et qui reste le plus facile à mettre en place, est le crédit consommation, dont le montant varie entre 500 et 75 000 €. Il existe deux options vous permettant de financer vos travaux. La première consiste à contracter un prêt personnel auprès de votre établissement bancaire ce qui vous exempte de toute formalité, mais les fonds ne vous seront versés que sous présentation des factures. L’autre option est de souscrire un prêt travaux mais, pour percevoir les sommes, il vous faudra envoyer des devis ainsi que des justificatifs de l’avancement du projet, ce qui peut résulter un peu contraignant.

Autre possibilité, bien que peu connue, sont les prêts aidés. Délivrés par une collectivité territoriale, ces prêts vous permettent d’obtenir entre 500 et 10 000 € à un taux préférentiel. Cependant, ceux-ci doivent être destinés à l’amélioration de la salubrité, sécurité ou performance énergétique de votre lieu de résidence ou d’un logement que vous louez. De plus, si vous êtes retraité, sachez que les caisses de retraite accordent aussi des prêts jusqu’à 15 000 € à des taux très intéressants. Finalement, votre Caisse d’allocations familiales peut également contribuer au financement des travaux à hauteur de 1 070 € remboursables sur trois ans à un taux de 1%.

Autrement, vous pouvez souscrire un prêt épargne logement, bien qu’il soit réservé aux résidences principales et que les taux ne fassent pas partie des plus intéressants. Ce type de crédit, destiné au financement de travaux d’extension, réparation ou amélioration, présente tout de même certains avantages comme l’absence de frais de dossier et possibilité de les faire prendre en compte en tant qu’apport personnel.

Finalement, vous pouvez aussi effectuer un emprunt auprès d’un ou plusieurs particuliers au travers d’un site spécialisé. Il s’agit alors d’un prêt dit collaboratif. Afin de demander votre prêt, vous devrez préciser une somme ne pouvant dépasser 40 000 €, une durée du remboursement inférieure à six ans ainsi que renseigner votre profil. L’avantage principal est que vous percevrez les fonds sous 48 heures, mais vous devrez vous acquitter de frais de dossier pouvant atteindre 800 € selon la somme empruntée.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.