Rechercher un bien immobilier

Rachat ou renégociation de crédit : deux solutions pour pallier les surendettements

Mise en ligne le 30/07/2020 à 16:47

Rachat ou renégociation de crédit : deux solutions pour pallier les surendettements

Crise sanitaire et économique, confinement, autant de choses qui poussent les ménages à revoir leur mode de consommation. Bien utilisés les crédits peuvent s’avérer être de bons outils pour gérer ses finances. Pour autant, confronté à des imprévus, ce type de financement peut engendrer des difficultés financières. Fort heureusement, face à ces situations il existe des recours : le rachat de crédits ou la renégociation crédit. 

Le rachat de crédits
Dans le cas où plusieurs crédits sont déjà en cours, quel que soit le type ( par exemple, un crédit auto, un crédit immobilier et un crédit consommation), le rachat de crédits est recommandé lorsque des difficultés pour payer les mensualités apparaissent. Il permettra de réunir en un seul crédit l’ensemble de ces prêts et ainsi réaliser des économies.

La banque au service de l’emprunteur ou un autre organisme financier se charge de réunir le montant de tous les crédits en un seul contrat. Les mensualités dues par l’emprunteur seront donc réglées en une unique mensualité. En cela, il bénéficie d’une réduction des mensualités mais également du taux d’intérêt.
Attention, ne pas être en capacité de payer ses mensualités n’induit pas obligatoirement l’accord de la banque pour recourir à un rachat de crédits. Les critères de la banque peuvent être un obstacle. D’autant plus qu’elle court seule le risque de financer l’ensemble des prêts, puisqu’auparavant il était supporté par plusieurs organismes financiers.

La renégociation crédit
Aucun texte n’oblige la banque à entamer une renégociation avec l’emprunteur, mais ce dernier peut toutefois en faire la demande. Elle peut se substituer au rachat de crédits dans le sens où tous deux permettent de réaliser des économie grâce à l’allègement des mensualités. La renégociation du crédit permet toutefois de bénéficier d’un taux d’intérêt et de conditions plus attractifs que ceux du rachat de crédits. Lorsque l’emprunteur a contracté plusieurs prêts, dont certains avec des conditions ou un taux avantageux, il peut faire le choix de ne renégocier que ceux qui lui sont le moins favorable.