Rechercher un bien immobilier

Immobilier : Est-il préférable de se tourner vers la location classique ou Airbnb ?

Mise en ligne le 16/10/2020 à 16:54

Immobilier : Est-il préférable de se tourner vers la location classique ou Airbnb ?

Suite à la crise liée au covid-19, un grand nombre de propriétaires n’ont pas souhaité mettre leur bien en location pendant la saison d’été. Le tourisme étant au ralenti ils se sont alors demandés s’il était préférable de mettre leur bien en location sur des plateformes comme Airbnb ou d’opter pour une location meublée classique.

Dans un premier temps, il convient de rappeler que lorsqu’un propriétaire souhaite louer sur Airbnb un appartement, une maison qui ne compose pas sa résidence principale alors il devra se plier à certaines réglementations. Il sera nécessaire que le propriétaire déclare auprès du Tribunal de commerce et de la mairie qu’il loue son logement avec le statut de location saisonnière. Si cette première étape est très encadrée, il aura l’opportunité de fixer ses loyers librement. Cela n’est pas le seul avantage non négligeable, puisque Airbnb s’occupera de la gestion des obligations fiscales et sociales.

Concernant la location meublée classique elle se montre très différente puisqu’elle est beaucoup plus réglementée. Dans cette situation, un locataire va habiter l’appartement pour une durée minimale d’un an ou 9 mois pour un étudiant. De plus les loyers ne peuvent pas être fixés librement, mais peuvent être encadrés, comme à Paris. Enfin, les meubles qui sont présents dans le bien doivent être déterminés par décret.

Bien que différents, ces deux types de location ont aussi des similitudes, notamment concernant la fiscalité. Que ce soit une location d’appartement classique ou une location saisonnière, les loyers considérés comme des revenus pour les propriétaires vont être taxés comme étant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Ils peuvent cependant être réduits de 50% grâce au régime micro BIC. Il faut savoir que si un bailleur perçoit plus de 23 000 euros par an, alors il sera considéré comme un travailleur non salarié et devra donc verser des cotisations.

On s’aperçoit ici que la location Airbnb offre à première vue davantage de rentabilité et de flexibilité. Cependant, pour évoquer la question de la rentabilité il est nécessaire de considérer le marché sur lequel se positionne le bien (emplacement, superficie…). La situation actuelle, n’étant pas favorable aux visites touristiques et donc aux locations saisonnières, il peut être préférable en tant que bailleur de se tourner vers la location classique. Il faut savoir que la location Airbnb ne sera pas toujours possible, puisque la copropriété peut l’interdire